Assurance santé

IST : seuls 4 Français sur 10 ont déjà réalisé un dépistage

Publié par le

Les Français sont encore trop peu à se dépister

Les Français ne se font pas assez dépister. Selon une étude exclusive Yougov pour 20 Minutes, seuls 4 sur 10 se sont déjà fait tester pour des infections sexuellement transmissibles (IST) alors même que les nouveaux cas sont toujours aussi nombreux.

50% des 25-34 ans se sont fait dépister

Ce n’est clairement pas un réflexe. Selon un  sondage exclusif Yougov pour 20 Minutes, les Français ne sont pas adeptes du dépistage des infections sexuellement transmissibles (IST). La preuve, seuls 4 Français sur 10 se sont déjà fait contrôler. Paradoxalement, les nouveaux cas sont toujours aussi nombreux.

En juin dernier, l’Organisation mondiale de la santé a évoqué le chiffre d’un million de nouveaux cas par jour dans le monde. C’est une personne sur 25 environ qui est porteuse d’une MST.  

D’après les données révélées par 20 Minutes, les jeunes sont plus enclins à se faire dépister. Ils sont 43% des 18-24 ans à déjà avoir réalisé un test. Un chiffre qui grimpe à 50% pour les 25-34 ans.

Une précaution qui peut s’expliquer par des relations plus éphémères : « C’est à un moment de sa vie  l’on a des relations qui ne durent pas, ou que l’on a plusieurs partenaires, donc l’importance du dépistage est beaucoup plus ancrée » explique la sociologue Janine Mossuz-Lavau dans les colonnes du quotidien. À l'inverse, le taux s’écroule à 33% pour les plus de 55 ans.

Un Français sur 5 estime qu’il est nécessaire d’avoir cette conversation au tout début d’une relation. Autre donnée intéressante, 26% des femmes pensent qu’il faut plutôt attendre quelques mois avant de mettre le sujet sur la table.  

Un malade peut être porteur de plusieurs IST en même temps

Aujourd’hui, une personne qui souhaite se faire tester peut se rendre chez son médecin, dans un centre de dépistage ou encore dans un centre de planning familial. Le dépisté peut se voir proposer plusieurs solutions :

  • Une prise de sang
  • Un frottis vaginal
  • Un prélèvement urinaire

Si la plupart des IST peuvent se soigner sans laisser de séquelles, une infection qui n’est pas traitée ou mal traitée peut avoir des répercussions sur la santé du malade. En effet, être déjà porteur d’une IST peut ouvrir la porte à d’autres infections comme le VIH car il faut savoir qu’un malade peut être infecté par plusieurs virus en même temps.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES