Assurance santé

L'ANSM recommande le passage aux boîtes neutres pour les médicaments

Publié par le

Les médicaments sans ordonnance bientôt emballés dans des boîtes neutres ?

Les paquets de médicaments vont-ils bientôt dédevenir neutres ? Pour l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), le marketing prendrait trop de place au détriment des informations efficaces. Les boîtes de médicaments sans ordonnances sont les premières visées.

30% des erreurs médicamenteuses sont liées à l’étiquetage

Les paquets neutres pourraient bientôt s’appliquer à autre chiose que le tabac. L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) vient de recommander de rendre moins visibles les arômes et noms de marques sur les boîtes de médicaments. L’organisme juge que le marketing est bien trop présent sur ces paquets, et ce au détriment des informations efficaces. A la place, les patients y trouveraient le nom de la molécule utilisée, les mentions légales et les indications d’usage. Une mesure qui s’appliquerait en particulier pour les médicaments sans ordonnance.

L’ANSM estime à 30 % les erreurs de médication liées à l’étiquetage, rapporte Capital. Des erreurs qui seraient imputables au marketing. C’est pour cette raison que l’organisme souhaite combattre les « mentions attractives, voire promotionnelles, qui ne peuvent être acceptées pour les médicaments ». Outre ces erreurs, l’ANSM pointe du doigt l’automédication. Une mesure de plus en plus répandue et qui augmente les risques. Les patients ne s’attardent que sur le nom du médicament et oublient de se renseigner sur les molécules. « C’est comme sur un contrat d’assurance, il faut bien lire les petites étoiles en bas de pages, et faire très attention », explique Carole Le Saulnier, directrice des affaires juridiques et des réglementations de l’ANSM.

L’Afipa souligne les risques de confusion pour les patients

Cette recommandation n’est évidemment pas du goût des industriels. L’Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (Afipa), a ainsi réagi en dénonçant une mesure « contre-productive dangereuse pour les patients ». Pour sa déléguée générale, Daphné Lecomte-Somaggio, le « risque de confusion pour les patients » serait accru car les informations moins lisibles. L’Afipa met en exergue le risque d’une trop grande « ressemblance entre les packs ». Dernier argument pour l’Afipa, l’impact environnemental. Avec la recommandation de l’ANSM, les boîtes devront être plus grandes et cela implique de facto « plus de carton, plus de transport avec des packs plus volumineux ». Des arguments qui démontrent la crainte que les industriels ont de perdre des parts de marché selon Pascale Dugast, membre de la commission de l’ANSM.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES