• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

L'assurance maladie prévient les médecins contre le dépassement d'honoraires trop élevé

Publié par le

Si les tarifs de consultations ne doivent pas dépasser 2,5 fois les prix de la Sécu, de plus en plus de  pratiquants appliquent des dépassements d’honoraires en France. L’assurance maladie fait un rappel à l’ordre et décide d’avertir les médecins contre les tarifs abusifs. Ainsi, 500 pratiquants ont été prévenus par l’organisme.

Un dépassement d’honoraires croissant

Selon le rapport publié par le Collectif interassociatif sur la santé, l’Observatoire citoyen des restes à charge en santé et le réseau SantéClair, les dépassements d’honoraires en France ont connu une augmentation de 9% en seulement 2 ans. Le montant total de ces surplus de tarifs serait de 7 milliards d’euros en 2012. C’est dans la région Ile-de-France que les dépassements d’honoraires seraient les plus élevés.

500 avertissements envoyés

Face à l’ampleur du phénomène, l’assurance maladie a fait un rappel auprès d’environ 500 médecins,  généralistes et spécialistes. Parmi ces praticiens, on recence  49 ophtalmologues, 69 gynécologues, 77 généralistes, 101 chirurgiens et 105 médecins à expertise spécifique, entre autres destinataires. Selon le président de l’union des chirurgiens de France, Philippe Cuq, certaines spécialités devraient pourtant être en droit d’appliquer des dépassements d’honoraires, notamment de par la spécificité des traitements. Une prise de défense jusque-là sans succès, étant donné qu’une commission paritaire régionale est prévue avant la fin de l’année pour analyser les dossiers des pratiquants.

Un risque de non-conventionnement

Dans le cas d’un non-respect des règles, l’assurance maladie prévoit un retrait du conventionnement des médecins concernés. Dans ce cas, les patients de ces derniers ne bénéficieraient plus des couvertures offertes.

Toutefois, les patients auront toujours la possibilité de consulter un autre praticien afin de bénéficier d’une meilleure prise en charge. Et pour compléter la part non remboursée par la Sécu, la souscription d’une assurance santé s’impose.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES