Assurance santé

L'OMS juge la cigarette électronique « incontestablement nocive »

Publié par le

L'OMS déconseille l'usage de la cigarette électronique

Utilisé par certains pour arrêter de fumer, l’OMS déconseille fortement l’usage de la cigarette électronique, qu’elle juge « incontestablement nocive ». Sa popularité auprès des plus jeunes inquiète les autorités sanitaires.

L’OMS recommande une plus stricte régulation de l’e-cigarette

Plébiscitée par les Français, et notamment les plus jeunes, la cigarette électronique est visée par une étude de l’Organisation Mondiale de la Santé. Dans un rapport présenté vendredi à Rio de Janeiro, elle l’estime « incontestablement nocive ». Alors qu’en France une récente étude indiquait que 700 000 personnes avaient arrêté de fumer entre 2010 et 2017 grâce à l’e-cigarette, l’OMS la déconseille fortement. Cette dernière indique ainsi qu’il ne s’agit pas d’une solution pour arrêter le tabac et insiste pour une plus stricte régulation.

« Bien que le niveau de risque associé aux SEAN (systèmes électroniques d’administration de nicotine) n’ont pas été mesurés de manière concluante, les SEAN sont incontestablement nocifs et devront donc être régulés », explique l’OMS dans son rapport.

Une addiction à la cigarette électronique

Très populaire depuis le milieu des années 2000, la cigarette électronique séduit de plus en plus de jeunes. Une situation jugée inquiétante par les législateurs et autorités sanitaires du monde entier. Ces derniers craignent que le vapotage incite les plus jeunes à fumer du tabac. Selon une étude publiée par l’Inserm en février dernier, plus d'un ado sur deux avait déjà testé la cigarette électronique. Aux Etats-Unis les autorités sanitaires s’inquiètent d’ailleurs d’une addiction à l’e-cigarette. Pour lutter contre ce phénomène, la ville de San Francisco a opté pour une décision radicale en interdisant leur vente.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES