• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

La bonne santé des cures thermales

Publié par le

Cures thermales : plus de 560 000 curistes en 2015

Lorsqu’il est question d’asthme, de rhumatismes ou encore d’eczéma, les cures thermales sont plébiscitées par de nombreux Français. D’ailleurs, elles profitent assez largement du vieillissement de la population ainsi que de la défiance à l’égard des médicaments. Etat des lieux.

Cures thermales : le vieillissement de la population

Selon le Conseil National des Etablissements Thermaux (CNETh), qui œuvre à la reconnaissance et à la valorisation de la médecine thermale ainsi que de ses acteurs, plus de 560 000 curistes ont séjourné dans l’un des 110 établissements thermaux français en 2015. Soit une hausse de la fréquentation de 2,5 %.

Délégué général du CNETh, Claude-Eugène Bouvier précise qu’il s’agit là de la « sixième année de hausse d'affilée » dans le secteur, la raison principale étant démographique puisqu’imputable au « vieillissement de la population ».

D’ailleurs, à y regarder de plus près, l’âge moyen des curistes est de 63 ans. Or, depuis 2010, la part des 65 ans et plus a très sensiblement augmenté pour représenter 18,4 % de la population nationale.

Cures thermales : un rôle économique important

En parallèle, la médecine thermale s’est largement transformée avec une modernisation rendue possible par un investissement de 250 millions d’euros réalisé en 2012. Et, Claude-Eugène Bouvier de dénoncer le « gavage médicamenteux » qui permet au secteur de s’ériger en alternative.

Président du conseil scientifique de l'Association Française pour la Recherche Thermale (AFRETH), le professeur Christian-François Roques considère que la médecine thermale a prouvé son efficacité. Toutefois, d’autres médecins ne sont pas aussi catégoriques. C’est le cas par exemple de Théo Combes, ancien président du Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJMG). Cité par Le Télégramme, il considère que c’est « un outil parmi d’autres » qui a toutefois le mérite de permettre de « sortir le malade de son cadre habituel sans tomber dans l'hospitalisation ».

A noter aussi qu’en France, le thermalisme joue un rôle économique de premier plan pour les communes concernées. Ainsi, il est à l’origine de 100 000 emplois directs.

Enfin, mieux vaut posséder une bonne assurance santé pour votre cure thermale car la prise en charge de l’Assurance maladie n’est pas toujours conséquente.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES