Assurance santé

La cigarette interdite dans les parcs publics Strasbourgeois

Publié par le

Interdiction de fumer dans les parcs et jardins publics de Strasbourg à partir du 1er juillet 2018

A Strasbourg, les fumeurs ne pourront plus se rendre dans les parcs publics. Ou alors sans cigarette. Le conseil municipal a validé l’interdiction de fumer dans tous les pars de la ville. Une mesure appuyée par les fumeurs eux-mêmes.

Un fumeur sur deux favorable à cette interdiction

Une décision forte, mai saluée par une grande majorité de Strasbourgeois. Le conseil municipal de Strasbourg (Bas-Rhin) a voté à l'unanimité lundi 25 juin l'interdiction de fumer dans les parcs publics de la ville, révèle France Bleu Alsace. A compter du 1er juillet prochain, il sera donc désormais interdit de fumer des cigarettes dans l'ensemble des parcs et jardins publics. Cette initiative, intitulée « Parcs sans tabac : Strasbourg engagée dans la lutte contre le tabagisme pour le bien-être de ses habitants », est saluée par la majorité des Strasbourgeois. Selon une enquête menée par la municipalité, 71 % des non-fumeurs et 57 % des fumeurs y sont favorables.

Une amende de 68 € à compter du 1er janvier 2019

À partir de (mardi), les panneaux parc sans tabac vont fleurir un peu partout dans les parcs », a indiqué à l’AFP Alexandre Feltz, adjoint à la santé et rapporteur de la délibération. Pour que cette décision n’apparaisse pas comme brutale aux yeux des fumeurs, la municipalité souhaite donner la priorité au dialogue. « On va créer des médiateurs santé spécifiques pour la question du tabac qui vont aller dans ces parcs. Quand les gens vont fumer, ils vont essayer de discuter avec eux », explique à France Info Alexandre Feltz. Dans un premier temps, et ce jusqu’au 1er janvier 2019, la ville de Strasbourg a décidé de ne pas verbaliser les fumeurs. Une fois cette date passée, les personnes qui fumeront ou jetteront leur mégot dans un parc, recevront une amende d’un montant de 68 €.

Une mesure déjà testée dans le parc de la Citadelle

Il s’agit d’une première pour une grande ville française. Déjà testée dans le parc de Citadelle depuis fin décembre 2017, cette mesure doit permettre à la ville de faire « face à l'ampleur du tabagisme et à ses conséquences environnementales, sécuritaires et en santé publique », explique-t-elle dans un communiqué. « On va adopter cette mesure. Pour Alexandre Feltz, il s’agit d’une « urgence sanitaire. Il est temps que la France ait une vraie politique anti-tabac. Les contraintes vont amener les personnes à s'interroger sur l'arrêt ». Une urgence que prend très au sérieux la municipalité. Avant le parc de la Citadelle, Strasbourg avait déjà interdit le tabac sur la totalité de ses aires de jeux pour enfants en mai 2015. Une décision qui était intervenue plusieurs mois avant la publication d'un décret instaurant cette mesure au niveau national.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES