Assurance santé

La consommation d'alcool à l'origine de 41 000 décès par an en France

Publié par le

L'alcool responsable de 41 000 décès par an en France

Si l’impact sanitaire de la consommation d'alcool est en baisse depuis 2009, il reste encore « considérable » selon une récente étude de Santé publique France. Chaque année, l’alcool cause 41 000 décès en France.

Un impact sanitaire en baisse mais toujours « considérable »

La part des décès dus à l'alcool reste très importante en France. La consommation d'alcool est responsable de près de 41 000 décès par an en France, selon une récente estimation de Santé publique France. Ce qui équivaut à 7 % du nombre total de décès de personnes âgées d'au moins 15 ans en 2015, conclut l'étude publiée dans le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH). L’alcool reste ainsi la deuxième cause de mortalité évitable après le tabac.

Si l’impact sanitaire de la consommation d'alcool est en baisse, il reste toutefois « considérable ». La dernière étude, publiée en 2009, avait évalué à 49 000 le nombre de décès dus à l'alcool. Cette légère amélioration s’explique « en grande partie par la diminution de la mortalité pour les causes liées à l'alcool et, dans une moindre mesure, par la baisse de la consommation, passée de 27 à 26 g d'alcool pur par jour sur cette même période », indique l'article de l’organisme public.

L’alcool responsable de plus de 11 % des décès chez les hommes

En France, ce facteur est beaucoup plus important chez les hommes. L’alcool est à l'origine de plus de 11 % des décès chez les hommes (30 000 décès), contre 4 % chez les femmes (11 000 décès). Selon les estimations de cette dernière étude, la consommation d'alcool a été à l'origine en 2015 de 16 000 décès par cancer, 9 900 par maladies cardiovasculaires, 6 800 par maladies digestives et 5 400 par accident ou suicide. Environ 90 % de ces décès « sont liés à des consommations supérieures à 53 grammes par jour » d'alcool pur. Néanmoins, « même à la dose relativement modérée de moins de 18 grammes d'alcool pur consommé par jour (moins de deux verres standards) […] le risque global est augmenté », souligne l’étude.

« Les effets nocifs l’emportent sur les bénéfices »

Ces dernières années, la consommation moyenne d'alcool ne cesse de diminuer. Alors qu’elle était de 65 grammes d'alcool pur par adulte et par jour à la fin des années 1930, elle est passée à 57 grammes en 1957 et a diminué à 26 grammes en 2013. Depuis cette date, le phénomène de baisse s’est toutefois arrêté. Pourtant, Santé publique France rappelle que même à petite dose, « les effets nocifs l’emportent sur les bénéfices ». Une idée que beaucoup de Français, et notamment amateurs de vin, ont du mal à accepter.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES