Assurance santé

La Ligue contre le cancer fait 11 propositions pour une meilleure prévention

Publié par le

La Ligue contre le cancer propose la hausse des taxes sur l’alcool

Améliorer la prévention est indéniablement une priorité pour la Ligue contre le cancer. L’association a ainsi formulé 11 propositions pour y parvenir. On y trouve notamment la hausse des taxes sur l’alcool ou une proposition systématique de la vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) pour les filles et les garçons.

40 % des cancers pourraient être évités

En 2015, 142 000 cas de cancer auraient pu être évités. En France, 40 % des cancers pourraient être évités selon des chiffres publiés en juin dernier par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) et Santé publique France. En effet, près de la moitié des cancers sont liés à l’alcool, au tabac ou encore à la mauvaise alimentation. Des facteurs comportementaux mais aussi environnementaux sur lesquels il est possible d’agir. C’est du moins l’idée de la Ligue contre le cancer qui organisait cette semaine les premiers Etats généraux de la prévention des cancers.

A cette occasion l’association a formulé 11 propositions ; 11 propositions pour favoriser la prévention du cancer. « On est passé de 1 000 cas de cancer par jour en France en 2013 à 1 100 en 2017, même si la mortalité est stable grâce aux traitements. Il est temps d'appeler à la mobilisation générale pour la prévention », alerte le directeur de la communication de la Ligue contre le cancer, Christophe Leroux.

Augmenter les taxes sur l’alcool

Parmi les 11 propositions, l’association préconise notamment de « proposer systématiquement la vaccination HPV gratuite pour les garçons et les filles au collège ». Outre être responsables du cancer du col de l’utérus, les papillomavirus (virus sexuellement transmissibles) peuvent également provoquer des cancers de l'anus et des cancers ORL. L’une des autres propositions concerne l’alcool. La ligue propose d’augmenter les taxes, et donc de fait son prix de vente. L’association veut notamment prendre le modèle du tabac. Elle préconise également de consacrer « 10 % de la dépense nationale de santé à la prévention », contre 2 % aujourd’hui.

Une meilleure prévention passé également par une amélioration de la recherche. La ligue estime ainsi que 20 % des sommes allouées à la recherche sur le cancer devraient être dédiées à la recherche en prévention. « Auparavant, on pensait qu’une action de prévention du cancer mettait 20 ou 25 ans à produire des effets. Mais aujourd’hui, on sait que ça peut être rentable immédiatement, y compris politiquement », indique Christophe Leroux.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES