Assurance santé

La nourriture industrielle pour bébé est trop sucrée, alarme l'OMS

Publié par le

La nourriture industrielle pour bébé épinglée par l'OMS

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) prévient que la nourriture industrielle pour bébé contient souvent trop de sucres. L’étiquetage de ses produits a également été épinglé.

Près d’un tiers des produits contenaient des sucres ajoutés

Attention, nourriture trop sucrée. Ce lundi 15 juillet, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) tire la sonnette d'alarme. La cause : la nourriture industrielle pour bébé contiendrait trop de sucres. « Dans environ la moitié des produits examinés [...], plus de 30 % des calories provenaient des sucres totaux et environ un tiers des produits contenaient du sucre ajouté ou d'autres édulcorants », explique la branche européenne de l’OMS.

Une alimentation trop sucrée n’est pas sans conséquence pour les plus jeunes. Outre les risques de surpoids et de caries dentaires, l’organisation rappelle qu’une exposition précoce à ces produits peut conditionner l’alimention pour le reste d’une vie. « Une bonne nutrition durant la période néonatale et la petite enfance reste essentielle afin d'assurer une croissance et un développement optimaux de l'enfant », note Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l'OMS pour l'Europe.

L’OMS recommande des plats préparés à la maison et riches en nutriments

A travers cette étude où ont été analysés près de 8 000 produits dans plus de 500 magasins, l’OMS épingle également les étiquetages, estimant que ces derniers prêtent trop à confusion. Alors qu’entre 28 % et 60 % de ces aliments sont présentés comme convenant aux nourrissons de moins de six mois, « l'OMS recommande que les nourrissons soient exclusivement nourris au lait maternel pendant les six premiers mois de leur vie ».

Face à cette situation jugée inquiétante, l’organisation mondiale propose de renouveler ses critères et recommandations. L’OMS souhaiterait notamment mettre un terme aux promotions des substituts du lait maternel. Elle propose également qu’entre 6 mois et 2 ans, les enfants se nourrissent d’aliments préparés à la maison et riches en nutriments. Des conseils qui, si pour certains seront difficiles à appliquer par tous, devraient permettre d’enrayer la progression de l'obésité et du surpoids en Europe.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES