Assurance santé

La pilule sera intégralement prise en charge pour les femmes jusqu'à 25 ans à partir de 2022

Publié par le , Mis à jour le 09/09/2021 à 16:00

La nouvelle est tombée ce jeudi 9 septembre 2021 matin : à partir du 1er janvier 2022, les contraceptifs hormonaux seront 100 % pris en charge par l'Assurance maladie, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran sur France 2. Une mesure adoptée suite au « recul de la contraception chez un certain nombre de jeunes femmes », principalement pour des raisons financières.

La contraception hormonale sera « gratuite » pour les femmes jusqu'à 25 ans à partir de 2022, dixit Olivier Véran

« La contraception sera désormais gratuite pour toutes les femmes jusqu'à l'âge de 25 ans » à partir du 1er janvier 2022, a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran ce jeudi matin. « Il y aura une prise en charge de la contraception hormonale, du bilan biologique qui peut aller avec, de la consultation de prescription et de tous les soins qui sont liés à cette contraception jusqu'à 25 ans », a-t-il précisé.

En d'autres termes, les moyens de contraception hormonale seront pris en charge à 100 % par l'Assurance maladie. Cela prend donc en compte divers moyens de contraception : la pilule, le patch timbre, l'anneau vaginal, les injections, les stérilets (ainsi que ceux en cuivre) et le diaphragme. Rappelons qu'à l'heure actuelle, la prise en charge par l'Assurance maladie pour la pilule est remboursée à 100 % pour les mineures entre 15 et 18 ans. La pilule dite « du lendemain » est également prise en charge intégralement pour les mineures.

Passé cet âge, le remboursement est de 65 % et ne concerne pas tous les contraceptifs. Certaines pilules, les patchs, anneaux vaginaux, capes cervicales, spermicides, préservatifs féminins sans ordonnance et les préservatifs masculins (hors marques « Eden » et « Sortez couverts ! ») ne sont pas remboursés. Enfin, la contraception est remboursée pour les jeunes filles entre 12 et 14 ans.

Prendre en charge une contraception qui « coûte trop cher dans leur budget »

Cette mesure a été décidée à cause du « recul de la contraception chez un certain nombre de jeunes femmes », avec pour premier motif « le renoncement pour raisons financières ». « C'est insupportable que des femmes ne puissent pas se protéger, ne puissent avoir une contraception, si elles en font le choix, évidemment, parce que ça leur coûte trop cher dans leur budget », a estimé le ministre de la Santé. La mesure devrait coûter autour de 21 millions d'euros.

Pourquoi 25 ans ? Car « c'est un âge qui correspond, en termes de vie économique, sociale et de revenu » à « davantage d'autonomie », remarque Olivier Véran. « C'est aussi l'âge où l'on va quitter définitivement la complémentaire de santé de son foyer ».

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES