Assurance santé

La pollution de l'air à l'origine de 600 000 décès d'enfants par an

Publié par le

La pollution de l'air tue 600 000 enfants chaque année dans le monde

Selon un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé, la pollution de l’air a des conséquences désastreuses pour les enfants. Chaque année à travers le monde, 600 000 enfants de moins de 15 ans décèdent à cause de la pollution.

93 % des enfants respirent un air pollué qui les met en danger

Les conséquences de la pollution atmosphérique ne sont plus à prouver, et pourtant la publication de ces preuves continue à nous surprendre. Une surprise dont on se passerait bien. D’après un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la pollution de l’air, qu’elle soit intérieure ou extérieure, est à l’origine de 600 000 décès d’enfants de moins de 15 ans chaque année dans le monde. Des décès en raison d'infections aiguës des voies respiratoires. Pour Tedros Adhanom Ghebreyesus, DG de l’OMS, la pollution de l’air peut être considérée comme « le nouveau tabac ». Une image qui a le mérite d’être évocatrice. Chaque jour, 1,8 milliard d’enfants de moins de 15 ans, soit 93 %, respirent un air tellement pollué que leur santé et leur développement sont en danger.

Les enfants plus sensibles à la pollution de l’air

Développement de maladies cardiovasculaires, capacités cognitives affectées, etc. : les enfants restent les plus sensibles à la pollution atmosphérique. « Cette crise de santé publique fait l’objet d’une attention accrue, mais un aspect critique est souvent négligé : comment la pollution de l’air affecte particulièrement les enfants », alarme d’ailleurs l’OMS. Une exposition à l’air pollué qui peut également avoir des conséquences en amont de leur naissance. Le rapport indique en effet que les femmes enceintes exposées à la pollution de l’air sont plus susceptibles d’accoucher prématurément. La situation perdure et les signaux d’alarmes insuffisamment écoutés. L'urgence de la situation n'est pourtant plus à prouver. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES