Assurance santé

La pollution routière cause 4 millions de cas d'asthme chez les enfants

Publié par le

A Paris, un tiers des nouveaux cas d'asthme infantile est lié à la pollution routière

La pollution de l’air liée au transport routier est responsable de 4 millions de nouveaux cas d’asthme infantile par an à travers le monde. Cela représente 13% des cas d'asthme diagnostiqués chaque année chez des enfants.

48 % des nouveaux cas d’asthme infantile sont liés à la pollution routière à Shangaï

Paris à la 21e place d’un classement préoccupant. La pollution routière est responsable chaque année de 4 millions de nouveaux cas d’asthme chez les enfants, selon une étude publiée jeudi 11 avril dans la revue The Lancet Planetary Health. Cela représente 13 % des cas d’asthme infantile diagnostiqués chaque année. Une proportion qui augmente jusqu’à 31 % en Corée du Sud et à 30 % eux Emirats arabes unis, au Quatar et au Koweit.

Si l’on se concentre sur les villes, la proportion la plus élevée est à Shangaï, en Chine, où 48 % des nouveaux cas d’asthme infantile sont liés à la pollution de l’ai liée au transport routier. Après Shangaï, on retrouve 8 autres villes chinoises, ainsi que Moscou et Séoul. Paris se situe quant à elle à la 21e place de ce classement. Dans la capitale française, un tiers des nouveaux cas sont liés à la pollution routière.

La nécessité de durcir les normes en matière de pollution

Pour les chercheurs à l’origine de cette étude, ces résultats devraient encourager les pouvoirs publics à durcir les normes en matière de pollution. Une politique pour le moment insuffisante puisque près de 92 % des enfants qui ont développé un asthme à cause de la pollution routière vivent dans « des régions qui respectent les niveaux recommandés » de polluants fixés par l'OMS. « En mettant en relation des données de santé avec une modélisation de la pollution, les auteurs font une solide démonstration du fait que, à des niveaux inférieurs aux recommandations de l'OMS, l'exposition au NO2 est liée à des nouveaux cas d'asthme », souligne Stephen Holgate, professeur d'immuno-pharmacologie à l'université de Southampton (Royaume-Uni).

Récemment, une étude de l’Unicef pointait du doigt les conséquences de la pollution sur les enfants. Selon une étude menée en partenariat avec WWF, le Réseau Action climat et l'association Respire, 3 enfants sur 4 respirent un air toxique en France. Outre l’asthme, c’est leur espérance de vie en général qui est impactée. Dans son enquête State of Global, le Health Effects Institute indique que les enfants nés aujourd’hui devraient voir leur espérance de vie réduite de 20 mois à cause de la pollution de l’air.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES