Assurance santé

La revue Prescrire dévoile une liste noire des médicaments à éviter

Publié par le

Santé : la liste noire des médicaments à éviter en 2019

Comme chaque année, la revue Prescrire a dévoilé une liste noire des médicaments à éviter. Des médicaments « plus dangereux qu’utiles » à cause notamment de la présence de méphénésine ou d'oxomémazine.

Décontractyl et Toplexil épinglés

Faites le tri dans vos armoires à pharmacie. La revue Prescrire a dévoilé jeudi sa nouvelle liste de médicaments « plus dangereux qu'utiles » à cause de des risques sanitaires « disproportionnés » qu'ils font courir aux patients. En tout 93 médicaments ont été placés sur cette liste noire. Parmi eux figurent six nouveaux venus. Quatre sont vendus sur ordonnance (Cimétidine, Ulipristal, Rectogesic, Mylan et Ocaliva) et deux en vente libre (Décontractyl et Toplexil). En raison de présence de méphénésine le Décontractyl provoquerait des effets indésirables tels que nausées, somnolences ou encore réactions allergiques. Le Toplexil, qui a des propriétés neuroleptiques, exposerait quant à lui à des « effets indésirables disproportionnés » dus à la présence d'oxomémazine.

Essayer d'écarter certains médicaments du marché

Cette liste 2019, établie sur la base des analyses publiées dans la revue durant neuf ans, de 2010 à 2018, recense tous types de traitements : arthrose, allergies, cancer, diabète, arrêt du tabac, etc. Dangereux, anciens, pas plus performants qu’un placebo : pour la revue l’objectif est de réussir à enlever ces produits du marché. « Les firmes ont évidemment intérêt à garder leurs médicaments sur le marché parce que c'est une source de revenus. Et les agences sont souvent hésitantes et réticentes à prendre la décision », indique Pierre Chirac, directeur de rédaction de la revue. Du côté des laboratoires aucun commentaire n’a encore été fait.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES