Le cannabis protégerait les cellules contre le Covid-19

Publié par Théophile Robert le 14/01/2022 à 14:35 , Mis à jour le 21/01/2022 à 00:00

Malgré la campagne de vaccination, les gestes barrières et autres mesures du gouvernement Castex, le Covid continue de se propager à vitesse grand V en France. Toutefois, un nouvel outil pourrait montrer une certaine efficacité dans la lutte contre cette pandémie : le cannabis, la "drogue" la plus consommée en France ! En effet, une étude a montré le pouvoir de deux composés du cannabis contre l'infection des cellules par le Covid-19.

Une étude montre que le cannabis pourrait être efficace pour lutter contre le Covid-19

Le cannabis pourrait-il être une solution efficace contre la pandémie de Covid-19, à l'heure où de nombreuses mesures sont à l'échec. C'est ce que semble montrer une récente étude scientifique menée par des chercheurs de l'Oregon State University (OSU) et de l'Oregon Health and Science University. L'étude publiée dans The Journal of Natural Products a réuni plusieurs extraits de plante pour étudier leur réaction à la fameuse protéine de pointe (« spike ») du Covid-19 : trèfle rouge, réglisse, houblon, igname mais aussi le chanvre.

C'est cette protéine spike qui est responsable de l'infection : elle dépasse du corps du virus et se lie aux cellules grâce à ses récepteurs chimiques. Mais si un autre produit chimique s'attache à ces récepteurs, il peut les bloquer et les rendre inoffensives. L'étude montre que le chanvre est la plante ayant donné les meilleurs résultats pour bloquer les récepteurs de la protéine de pointe du Covid-19. Plus précisément, ce sont les acides cannabigéroliques et les acides cannabidioliques qui ont le rôle le plus important dans ce blocage.

Deux composés du cannabis réduisent l'infection par le Covid-19

Ces deux composés sont plus connus sous les noms de CBD-A pour l'acide cannabidiolique et CBG-A pour l'acide cannabigérolique. Ces deux molécules sont naturellement très présentes dans le chanvre dans les extraits de chanvre, donc dans le cannabis et ses produits dérivés, d'après Richard van Breemen, auteur de l'étude. « Ce ne sont pas des substances contrôlées comme le THC, l'ingrédient psychoactif de la marijuana, et elles ont un bon profil de sécurité chez l'être humain », a-t-il indiqué. Il n'y a par conséquent pas d'inquiétude à avoir à ce niveau.

Concrètement, il ne suffit pas de consommer ces plantes de façon « traditionnelle » pour bénéficier de la protection (cannabis fumé, sous forme d'infusion, huiles, inhalations...). Il faudra extraire les deux acides pour en fabriquer un médicament à part entière.

Le CBG-A apparaît à lors de la croissance de la plante. Le CBD-A est lui converti en CBD, molécule très en vogue en ce moment et légal en France à usage récréatif et médical, bien que la vente des fleurs en elles-mêmes ait récemment été interdite. « Ces composés peuvent être pris par voie orale et ont une longue histoire d'utilisation sécurisée chez l'être humain », remarque Richard van Breemen. Autre avantage à ces deux acides : ils sont efficaces contre les variants Alpha et Bêta, mais également Omicron et potentiellement de nouveaux variants.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES