Assurance santé

Le cannabis thérapeutique bientôt disponible sur ordonnance ?

Publié par le

Un comité d'expert se prononce pour le cannabis thérapeutique

Nommé par l’Agence française de sécurité du médicament, un comité d’experts s’est prononcé pour l'utilisation du cannabis à des fins thérapeutiques à certaines conditions. De nombreux pays autorisent déjà cette pratique.

Certaines conditions fixées par le comité

Le cannabis sur ordonnance c’est pour bientôt ? Le débat n’est pas nouveau : doit-on oui, ou non, autoriser le cannabis à des fins thérapeutiques ? Les partisans du « oui » vont certainement être ravis d’apprendre qu’un comité d’experts, mandaté par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), s’est prononcé pour, mais à certaines conditions. Ce comité a indiqué qu’il serait pertinent de développer l’utilisation de cette plante dans un cadre médical, a indiqué jeudi 13 décembre l’ANSM. Si d’autres travaux doivent encore être menés, les experts évoquent :

  • « les douleurs réfractaires aux thérapies accessibles » ;
  • « certaines formes d'épilepsies » ;
  • « des soins de support en oncologie » ;
  • « situations palliatives » ;
  • des contractions musculaires affectant les malades de sclérose en plaques.

67 pays dans le monde autorisent le cannabis thérapeutique

Pour ce qui est de sa distribution, ces experts ont voté pour un usage sur ordonnance. Il ne s’agit cependant pas de cannabis à fumer, au vu des risques pour la santé. Le comité préconiserait des gélules, gouttes, tisanes ou bien encore le vapotage. Ces voies d'administration possibles ne sont pas encore fixées. Tout comme les modalités de mise en œuvre, elles devront être définies par la suite.

Aujourd’hui, 67 pays dans le monde autorisent le cannabis thérapeutique. Parmi eux, 21 Etats de l’Union Européenne ainsi que la Norvège ou encore la Suisse. « En tout, 1,4 milliard de personnes vivent dans un État où ils ont accès à un médicament à base de cannabis », explique au journal Le Parisien Béchir Bouderbala, de NORML. Les 300 000 à 1 million de Français qui pourraient en bénéficier attendent quant à eux impatiemment que la France s’y mette.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES