Le contraceptif Diane 35 contesté par l'ANSM

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance santé > Le contraceptif Diane 35 contesté par l'ANSM

Actualité de l'assurance

Assurance santéVoir toute son actualité

Le contraceptif Diane 35 contesté par l'ANSM

|
Consultations : 6346
Commentaires : 0
La pilule Diane 35 interdite ?

Un article paru sur le site 20minutes.fr du 31 janvier dernier dénote la contestation de l’Agence nationale de sécurité du médicament contre les pilules contraceptives Diane 35. Explications du pourquoi du comment.

L’utilisation de la pilule de contraception Diane 35

La pilule Diane 35 est généralement prescrite comme un traitement contre les acnés. Toutefois, elle est également utilisée comme contraceptif oral. Elle est conçue par les laboratoires Bayer.

Ces derniers temps, cette pilule a fait l’objet de plusieurs contestations sur sa prolifération dans le marché, et notamment concernant son utilisation. L’utilisation de la pilule Diane 35 provoque en effet de nombreux risques, à savoir la thrombose, l’embolie pulmonaire, l’accident vasculaire cérébral ou encore l’AVC concomitant.

Selon un article du site Figaro paru le 26 janvier, ce médicament a déjà fait sept morts, dont quatre sont imputables aux traitements. L’ANMS a également fait mention de ces quatre décès liés à la prise de ce médicament en France depuis 1987.

Les avis sur l’utilisation de la pilule Diane 35 se divergent

D’après Dominique Maraninchi, le directeur de l’ANSM, dans une déclaration sur la chaîne de télévision RTL le 28 janvier dernier, l’utilisation de la pilule Diane 35 doit être « arrêtée », et ce, comme contraceptif et comme traitement de l’acné.

Pour prendre les mesures à cet effet, il a confirmé que des « décisions seraient prises dans la semaine » sur cette pilule. Le directeur de l’ANMS dénonce même la prolifération de cette pilule sur le marché. Selon lui, ce médicament n’est même pas autorisé à être prescrit en tant que contraceptif.

En effet, comme il a rajouté, le laboratoire Bayer n’a pas demandé à faire enregistrer la pilule Diane 35 comme contraceptive.

Selon un communiqué du laboratoire Bayer envoyé à l’AFP, le laboratoire a déjà souligné les risques que la prise du médicament peut engendrer, notamment la formation d’un caillot. Il précise que ces risques sont clairement indiqués dans la notice d’information du médicament au patient.

Et puis, il dénote le fait que le médicament ne doit pas être prescrit que pour un traitement contre l’acné, et non en tant que contraceptif. Face à cette polémique, Marisol Touraine, la ministre de la Santé souhaite tout simplement limiter la prescription du médicament. En ce qui concerne le député Gerard Bapt, membre du conseil d’administration de l’ANSM, il demande l’arrêt de l’AMM concernant Diane 35 et ses génériques.

L’avis d’Assurland : l’utilisation de la pilule Diane 35 est fortement contestée par toute une entité, et particulièrement l’ANMS. Face à cela, le laboratoire Bayer, le fabricant du médicament, confirme qu’il a déjà fait savoir au public les risques que l’utilisation du médicament puisse en découler. Les assurances santé continueront-elles de rembourser ce médicament ? Affaire à suivre.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS