Assurance santé

Le gouvernement veut développer la téléconsultation

Publié par le , Mis à jour le 18/01/2018 à 17:45

Les mutuelles développent des offres de télémédecine

En France la pénurie de médecins s’intensifie dans certaines régions. Pour faire face à ces déserts médicaux, le gouvernement compte développer la téléconsultation. Un marché en plein essor qui voit l’arrivée de plusieurs complémentaires santé.

Des négociations avec la Sécurité sociale sont à venir

Et si dans une zone faisant face à une désertification médicale, la téléconsultation était la solution ? Encore marginale en France, cette pratique tend à se développer de plus en plus. Avec un rendez-vous obtenu dans les deux mois au lieu de six mois par exemple, les patients vivant en zone rurale sont les premiers bénéficiaires de la télémédecine.

Alors que cette pratique bénéficie de prise en charge équivalente à une consultation classique, les questions relatives aux modalités et tarifs de la télémédecine restent en suspens. C’est pour cette raison que des négociations doivent débuter le 18 janvier prochain entre le gouvernement et la Sécurité Sociale.

Les mutuelles à l’assaut de la télémédecine

Infographie: La télémédecine, un marché en plein essor | Statista 

 

En mai 2015, la compagnie d’assurance Axa avait ouvert la voie en lançant son service de médecine à distance. Aujourd’hui Axa compte 10 000 téléconsultations par an. Si le gouvernement compte développer la télémédecine, les mutuelles comptent elles aussi se saisir du marché. Ce service s’étend aujourd’hui à plusieurs contrats de complémentaires santé.

Cette année 2018 doit notamment voir l’ouverture de la plateforme MesDocteurs. Proposé par la mutuelle Santéclair (filiale de différents organismes dont Allianz), ce service de téléconsultation coûtera 15 centimes par an par abonné. Cette mutuelle n’est pas la seule à prévoir un lancement d’offre de télémédecine en 2018. Le groupe VYV (Harmonie, MGEN et Istya) compte développer ce service dès le premier trimestre de cette année. L’objectif étant de compter 2 millions de téléconsultations en 2020. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES