Assurance santé

Le prix des masques devrait baisser à la rentrée

Publié par le , Mis à jour le 11/08/2020 à 10:01

Le prix du masque chirugical pourrait être divisé par deux

Le prix du masque pourrait bientôt baisser. Selon des professionnels du secteur, le coût d’un masque chirurgical pourrait être divisé par deux ces prochaines semaines. Assurland.com vous explique cette diminution du coût.

Le prix du masque chirurgical multiplié par 19

En quelques semaines, les masques sont devenus un véritable poste de dépenses. Selon les chiffres du Parisien, une famille de quatre personnes avec deux enfants de plus de 11 ans peut dépenser jusqu’à 228 euros par mois.

Selon le JDD, le prix d’un masque chirurgical a été multiplié par 19 en début de crise sanitaire. Il est ainsi passé de 0,05 centimes d’euro à 0,95 euro. Un prix qui a dû être plafonné par décret gouvernemental. Une inflation liée à une demande mondiale qui a explosé ces derniers mois.

Cependant, le coût des masques pourraient baisser dès la rentrée. Si le masque était une denrée rare en début de pandémie du Covid-19, la grande distribution a réussi à constituer des stocks de masques. D’après les professionnels, les prix pourraient être divisés par deux. Aujourd’hui, une boîte de 50 masques coûte environ 25 euros. Mais pourquoi cette baisse des tarifs ?

La diminution des prix vient des coûts de production et des frais de transport. En clair, les masques sont moins chers à fabriquer : « Ils sortent dorénavant des usines à 0,07 euro en Chine et même 0,04 euro en Inde » précise le JDD.

En parallèle, les grandes enseignes peuvent se faire livrer par bateau et non plus par avion : « On n’est plus obligé de faire voyager des boîtes de Kleenex en première classe » résume un acheteur d’une entreprise française au Journal du dimanche. Si les délais sont plus longs, l’acheminement est moins onéreux.  

Un changement d’acheminement qui va faire fondre les prix. Il faudra tout de même attendre quelques semaines avant de voir une différence. En France, il est interdit de vendre à perte. Les stocks achetés au plus fort de la pandémie ne peuvent donc pas être vendus à des tarifs trop bas.

40 millions de masques envoyés à des Français précaires

Pour venir en aide aux Français qui n’ont pas les moyens de se protéger correctement, le ministère de la santé a envoyé des masques gratuits à près de 7 millions de personnes. Des protections qui pourront les protéger pendant 3 mois.

En parallèle, l’assurance maladie a annoncé le remboursement des masques chirurgicaux pour les personnes « porteurs d’une vulnérabilité ».

La région Ile-de-France distribuera deux masques lavables à 500 000 lycéens. Elle a aussi assuré une gratuité pour « toutes les associations caritatives ».

Des initiatives qui coïncident avec la généralisation du port du masque en extérieur. Pour lutter contre le Covid-19, de nombreux maires ou préfets ont décidé de rendre obligatoire le masque dans les rues. Le dernier exemple en date concerne la ville de Paris. Depuis le 10 août 2020, le port du masque  est obligatoire dans les zones de fortes affluences.

Prévue pour une durée d’un mois, la mesure pourra être renouvelable. En cas d’infraction, une amende de 135 euros pourra être délivrée.

Selon un sondage Ifop pour le JDD, près des deux-tiers des Français souhaitent que le masque devienne obligatoire dans les lieux publics ouverts.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES