• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Le remboursement des vaccins du nouveau-né

Publié par le

Chaque nouveau-né a droit à des vaccins obligatoires ou recommandés. Dans cette optique, le Ministère de la Santé publie annuellement un calendrier pour la vaccination des nouveau-nés contre diverses maladies telles que la méningite, la poliomyélite, la diphtérie,…etc. Comme ces vaccins sont assez nombreux, ils sont partiellement ou totalement remboursés par l’Assurance Maladie.

Les vaccins administrés aux nouveau-nés

Les nouveau-nés doivent être préservés contre toutes sortes de maladies ; c’est pourquoi leurs défenses immunitaires doivent être renforcées par plusieurs vaccins.

Dès l’âge de deux mois, ils sont obligés de se faire injecter du DTCaPolio contre la coqueluche, la poliomyélite, le tétanos ou la diphtérie. A trois mois, les nouveau-nés reçoivent une autre injection de ce vaccin, il en est de même à quatre mois et entre leur seizième et dix-huitième mois.

Outre ces vaccins obligatoires, il est recommandé aux parents de faire vacciner leur enfant contre le BCG dès le premier mois, contre l’hépatite B, la méningite et les pneumocoques le deuxième mois et contre la rougeole, l’oreillon et la rubéole à leur neuvième mois.

Afin d’être remboursés, les parents doivent garder la vignette qui figure sur les boîtes de vaccin qu’ils présenteront plus tard à l’Assurance Maladie.

La prise en charge de ces vaccins

La Sécurité Sociale prévoit quelques conditions pour l’indemnisation des vaccins administrés aux nouveau-nés comme pour les adultes. Ainsi, il faut présenter une ordonnance médicale justifiant la vaccination.

Le vaccin proprement dit est remboursé à 65 % de son prix affiché sur la vignette. Toutefois, le vaccin rougeole-oreillon-rubéole administré de l’âge de douze mois à 17 ans est indemnisé à 100 %. Concernant l’injection du vaccin, elle est remboursée à 70 %, le reste non remboursé par l’Assurance Maladie sera pris en charge par la meilleure assurance santé. Bien entendu, ce remboursement dépendra des clauses du contrat qu’il est vivement conseillé de toujours étudier avant la souscription.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES