Assurance santé

Le rythme de « La Macarena » permettrait de sauver des vies

Publié par le

Le bon nombre de compressions par minute est entre 100 et 120

Vous connaissez tous la célèbre chanson des années 1990. Mais savez-vous qu’elle peut sauver des vies ? Selon des chercheurs espagnols, se caler sur le rythme de « La Macarena », permettrait de pratiquer un « bon massage cardiaque ».

Pratiquer entre 100 et 120 compressions par minute

Faire danser mais aussi sauver des vies. D’après une étude menée par des chercheurs espagnols de l'Université de Barcelone, de l'Université autonome de Barcelone et de l'Hôpital clinique de Barcelone, « La Macarena » pourrait sauver des vies, rapporte France info. Ce tube des années 1990 correspondrait à celui d’un bon massage cardiaque. Concrètement, pratiquer un massage cardiaque en se calant sur le rythme de la chanson de Los del Rio permettrait de donner le bon nombre de compressions par minute (entre 100 et 120).

Un meilleur temps de réaction avec le rythme de « La Macarena »

Pour parvenir à ces résultats, les scientifiques ont mené des expériences auprès de 164 étudiants en médecine. Séparés en trois groupes, les étudiants devaient pratiquer des massages cardiaques sur des mannequins, et ce pendant 2 minutes. Ces groupes avaient bien évidemment des consignes différentes. Les étudiants du premier étaient munis d’un métronome réglé sur 103 pressions par minute, ceux du second avaient la consigne de se caler sur le rythme de « La Macarena », et le troisième groupe n’avait reçu aucune instruction. Si 91 % des étudiants du premier groupe tenaient bien évidemment la bonne cadence, 74 % du second ont réussi à avoir le bon rythme. Sans instruction, les étudiants du troisième ont été seulement 24 % à avoir le bon nombre de compressions par minute.

Pour le chercheur Enrique Carrero Cardenal, « La Macarena » a un avantage sur le métronome, à savoir le temps de réaction. Suivre le rythme de cette chanson permettrait de commencer le massage cardiaque plus rapidement. Selon leurs expériences, les étudiants qui suivaient le métronome avaient en effet un « plus long retard à l'allumage avant de pratiquer la première compression ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES