Assurance santé

Les antidouleurs en vente libre testés par 60 millions de consommateurs

Publié par le

Le paracétamol est moins nocif que l'aspirine selon 60 millions de consommateurs

Le magazine 60 millions de consommateurs vient de dévoiler les résultats de son enquête sur les antidouleurs sans ordonnance. Si certains sont à privilégier, d’autres sont au contraire à éviter selon l’étude. C’est notamment le cas de l’aspirine.

Les antidouleurs ne sont pas des bonbons

Une enquête qui va vous permettre de faire le tri dans votre pharmacie. Dans son édition du mois de mai, 60 millions de consommateurs s’est penché sur les antidouleurs vendus sans ordonnance. Pour son enquête, le magazine a testé une trentaine de ces médicaments en vente libre. Et la première conclusion tirée par les experts est simple : ne pas prendre du paracétamol, de l’ibuprofène et de l’aspirine pendant plus de trois à cinq jours. 60 millions de consommateurs rappelle également qu’il est important de ne pas consommer ces antidouleurs avec excès mais à dose modérée.

Le paracétamol présente le meilleur rapport bénéfice/risque

Si les premiers enseignements valent pour les trois types d’antidouleurs les plus couramment utilisés, le magazine dévoile ceux qu’il faut privilégier, et ceux au contraire à éviter. Une sorte de classement a donc été établi. En première position figure le paracétamol : « il est de loin celui qui présente le meilleur rapport bénéfice/risque », indique 60 millions de consommateurs. A condition d’en consommer modérément bien entendu. Le magazine explique en effet que la dose de trois grammes par jour ne doit pas être dépassée. Il rappelle aussi que le paracétamol devient toxique pour le foie lorsqu’il est pris avec de l’alcool. L’étude de 60 millions de consommateurs indique en outre que toutes les marques de paracétamol ne se valent pas. Il faut ainsi privilégier le Dafalgan et le Doliprane 500 mg en comprimés.

L’aspirine à éviter, voire à proscrire indique 60 millions de consommateurs

La deuxième substance à choisir est ensuite l’ibuprofène. Cet antidouleur provoque plus de risques comme le développement d’ulcère. Pour limiter les risques, le magazine indique qu’il est nécessaire de prendre l’ibuprofène lors des repas et avec un dosage à 200 mg. Pour ce qui est des marques, il recommande l’Antaréne, l’Advil, le Nurofen et le Spedifen

L’aspirine est quant à elle à éviter à cause d’un rapport bénéfice/risque jugé défavorable. Certaines marques sont même à proscrire explique 60 millions de consommateurs.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES