Assurance santé

Les cancers d'origine professionnelle ont triplé en 20 ans

Publié par le

Le cancer peut survenir 10,20 voire 40 ans après l’exposition à un agent cancérigène

Une moyenne de 1840 cas par an sur ces cinq dernières années. Le nombre de cancers d’origine professionnelle a explosé en France. Des cancers qui, pour une grande majorité, sont liés à l’amiante selon le rapport « Santé travail : enjeux et actions » de l’Assurance maladie.

80% des cancers liés à l’amiante

En pratiquement 20 ans, les cancers d’origine professionnelle ont plus que triplé en France. C’est ce que révèle l’Assurance maladie dans son rapport « Santé travail : enjeux et actions ». Dans les faits, 540 cas ont été recensés en 1998, 1940 cas pour l’année 2017. Sur la période 2013-2017, ce sont 1840 cas de cancers d’origine professionnelle qui sont reconnus chaque année. Si les chiffres sont impressionnants, ils sont tout de même loin de la réalité. En effet, beaucoup de cas ne sont pas déclarés du fait que la maladie peut mettre des années à se manifester. Les médecins estiment que la maladie peut survenir 10,20 voire 40 ans après l’exposition à un agent cancérigène. Dans 80% des cas, le cancer s’est déclaré après une exposition à l’amiante :

  • 70% de cancers du poumon
  • 30% de mésothéliomes (une forme rare et virulente du cancer qui affecte le revêtement des poumons de la cavité abdominale ou de l’enveloppe du cœur).

L’âge moyen des malades est de 68 ans. Il s’agit principalement d’hommes venant du Nord de la France et qui ont travaillé comme ouvriers  dans la métallurgie (39%), le BTP (24%), l’industrie chimique et le secteur du bois (9%).

Un coût de 1,2 milliards d’euros par an

Si l’amiante est interdit depuis 1997, les professionnels de santé s’inquiètent des cancers d’origine professionnelle qui n’ont pas le moindre lien avec le matériau isolant : « le nombre de cancers hors amiante représente désormais 23% des cancers professionnels en 2017 contre 17% en 2013 » explique la branche Risques professionnels de l’Assurance maladie. Les malades en contact avec de la poussière de bois, des produits noirs (gaudrons, bitumes…) et le benzène ont contracté des cancers de la vessie ou encore des leucémies.

Chaque année, la prise en charge des cancers d’origine professionnelle ont de 1,2 milliard d’euros pour les entreprises.

Pour assurer un meilleur accès aux droits des malades, l’Assurance maladie souhaite mettre en place un dispositif d’aide à la déclaration et mener une expérimentation en réalisant des contrôles réalisés par des médecins conseils.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES