Assurance santé

Les complémentaires santé s'engagent pour le reste à charge zéro

Publié par le

Le reste à charge zéro en optique, dentaire et audioprothèse : une mesure soutenue par les complémentaires

Les représentants des organismes complémentaires ont réaffirmé leur engagement en faveur du reste à charge zéro. Un comité de suivi et un délai pour la mise en œuvre ont également été demandés.

Agnès Buzyn a reçu les représentants de la FFA, la FNMF, la CTIP et l’UNOCAM

Les négociations autour de la réforme sur le reste à charge zéro suivent leur cours. Réunis mardi 15 mai par la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, les représentants des organismes complémentaires ont réaffirmé leur engagement en faveur de cette mesure. Les présidents de FFA (Fédération Française de l’Assurance), de la FNMF (Fédération nationale de la mutualité française), du CTIP (Centre technique des institutions de prévoyance) et de l’UNOCAM (Union nationale des organismes d’assurance maladie complémentaire) ont annoncé leur « volonté de garantir aux Français un accès à des soins de qualité au meilleur prix ». Un engagement qui vaut pour le reste à charge zéro en optique, dentaire et audioprothèse.

Les complémentaires santé demandent la création d’un comité de suivi

Tout en réaffirmant qu’ils étaient « mobilisés pour accompagner la réforme du système de santé », les complémentaires santé n’ont pas oublié de poser leurs conditions. La première d’entre elles concerne la mise en place d’un comité de suivi de la réforme. Ce dernier doit pouvoir estimer les impacts d’une telle mesure. La FFA, la FNMF, la CTIP et l’UNOCAM ont également demandé qu’un délai soit respecté pour sa mise en œuvre. Les complémentaires santé souhaitent en effet disposer du « temps nécessaire pour intégrer l’offre reste à charge zéro dans leurs contrats à partir du 1er janvier 2020 ».

Pour ce qui est de la question des coûts, les représentants ont répondu à Agnès Buzyn en rappelant qu’il était important « d’appréhender le coût de la réforme dans sa globalité ». La ministre de la Santé avait en janvier dernier demandé aux complémentaires « un effort » pour les cotisations des assurés n’augmentent pas.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES