• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Les Français fiers de l'hôpital public

Publié par le

72 % des Français ont une bonne image de l'hôpital public

Dans un récent sondage, l’institut d'études indépendant Odoxa s’est intéressé notamment à la manière dont l’hôpital public était perçu par les Français. Il en ressort que, s’ils en sont fiers, ils redoutent que la qualité des soins ne se détériore à l’avenir. Coup de projecteur.

L’hôpital et les généralistes bien vus

Conçu par Odoxa pour la Fédération Hospitalière de France (FHF) avec le concours de France Inter et de Le Figaro, le dernier Baromètre Santé 360 laisse apparaître que l'hôpital public a toujours les faveurs des Français.

Précisément, 72 % des sondés ont une bonne image des établissements de santé publics. Même constat positif lorsqu’ils évoquent les médecins généralistes de ville. Ces derniers recueillent en effet 81 % des suffrages.

Plus largement, les personnes interrogées considèrent que la France est le pays européen avec le meilleur accès à l’hôpital public et les meilleurs soins de santé.

Les Français favorables à la médecine ambulatoire

Si l’on en croit ce sondage, l’avenir semble préoccuper les Français. Ainsi, les 3/4 des sondés évoquent une dégradation des soins à l’avenir et, si 90 % considère qu’il doit être une priorité du gouvernement tant en termes d’investissement que de financement, les 2/3 pensent que le devenir des établissements publics est mal pris en compte par les pouvoirs publics.

En outre, l’écrasante majorité des personnes interrogées (92 %) estiment que la prévention doit être au cœur des missions de l’hôpital. En ce qui concerne la prise en charge des malades, les Français sont plus nombreux à préférer qu’elle soit complète pour celles et ceux qui souffrent d’une maladie chronique. En revanche, une minorité pense que l’hôpital ne devrait accueillir que des consultations de type ponctuel.

Sur la médecine ambulatoire, les Français n’y sont pas opposés de manière catégorique. Ainsi, dans le cas d’une pathologie lourde, 64 % des personnes consultées préfèreraient bénéficier de soins à domicile.

Enfin, les Français apparaissent favorables au numérique dans la santé s’il permet de faciliter la vie des malades. Par exemple, 52 % d’entre eux souhaitent pouvoir accéder et modifier leur dossier médical depuis le cloud. En revanche, la téléconsultation médicale ne fait pas encore l’unanimité.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES