• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Les Français font-ils confiance aux objets de santé connectée ?

Publié par le

Faites-vous confiance aux objets connectés pour votre santé ?

Comment s’y retrouver parmi les nombreux objets connectés vendus dans l’Hexagone ? L’entreprise Medappcare et l’assureur Ag2r La Mondiale ont mené leur enquête en sollicitant les Français pour mesurer leur confiance dans les produits connectés, leur intérêt pour un éventuel label et le rôle joué par les acteurs de l’assurance santé. Etat des lieux.

Des applications santé mais pour quels usages ?

Bien-être et santé constituent des thèmes majeurs d’intérêt pour les Français. Ainsi, 81 % d’entre eux disent s’y intéresser et, dans le cas des femmes, il s’agit même du 1er thème d’intérêt (ndlr : 87 %).

Parmi les sondés qui ont fait part d’un intérêt pour les thématiques de la santé et du bien-être, 78 % s’informent au moins une fois par mois sur ces deux problématiques et Internet apparaît comme leur 1e source d’informations (82 %) devant les médecins (45 %), la télévision (37 %), la presse écrite (34 %) et les pharmaciens (27 %).

L’enquête « Labellisation et santé connectée » révèle aussi que près de la moitié des Français (43 %) utilise une « application santé bien-être » tout support confondu (smartphone, tablette ou montre connectée) pour rester en forme (35 %), s’informer sur leur santé (23 %) et suivre leurs dépenses de santé (13 %).

Il apparaît qu’ils utilisent également 2 applications santé bien-être en moyenne pour suivre leur activité physique (28 %), leur nutrition ainsi que leur poids (15 %) et leurs remboursements de frais et de mutuelle santé (14 %).

La labellisation en santé connectée plébiscitée

Bien qu’utilisées, ces applications santé bien-être n’inspirent pas toujours confiance.

En effet, les notes décernées aux applis mobiles de santé, objets connectés de santé et autres sites Internet spécialisées oscillent entre 4,6 et 5,2 sur 10. En cause, des craintes en matière de protection des données personnelles, de sécurité et de pertinence des informations et contenus de ces applications.

Logiquement, 3/4 des Français se disent favorables à une labellisation dans le domaine de la santé connectée. Selon eux, les émetteurs les plus légitimes sont les professionnels de santé et l’Assurance Maladie mais aussi les assureurs santé et les mutuelles qui devancent assez largement les pouvoirs publics ainsi que les associations de consommations et patients.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES