• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Les Français mal informés mais bien soignés

Publié par le , Mis à jour le 14/11/2017 à 11:18

Le système de santé Français passé au crible

L’OCDE vient de publier son rapport sur le système de santé en France. Tout a été passé au crible : remboursements, addictions, antibiotiques, etc. Un constat est mis en évidence. L’adage « mieux vaut prévenir que guérir »  devrait être un peu plus respecté par les Français selon l’organisation.

Un déséquilibre trop marqué

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) n’a rien laissé passer. Dans son panorama annuel du système de santé Français, l’organisation met en évidence quelques points à améliorer. Les dépenses de santé sont notamment visées puisqu’elles représentent 11% du PIB du pays. Le problème que met en exergue l’OCDE est surtout relatif à un déséquilibre top criant entre prévention et soin.

Lutter contre la tabac ou l'alcool

Certaines addictions mériteraient une meilleure prévention. C’est le cas du tabagisme notamment. Alors que 18% des plus de 15 ans fument en moyenne dans l’OCDE, ils sont 22% en France. Malgré l’augmentation du prix du tabac d’ici à 2020, l’organisation estime que l’Etat Français a pris trop de retards. Il en va de même concernant l’alcool. La France est très nettement au-dessus de la moyenne de litre de vin bus par habitant. En effet, 133 litres de vin sont bus par année par habitant contre 100 litres en moyenne dans l’OCDE.

Des points positifs à nuancer

Un autre point est souligné par l’OCDE : l’inégalité. La France est le pays où le reste à charge est le moins important de l’OCDE. Avec 7% contre 20% en moyenne, les Français se soignent facilement. Ce chiffre est néanmoins nuancé par un autre résultat. L’Hexagone est en effet un pays inégalitaire puisque le renoncement à consulter le médecin est de 30% pour les plus pauvres contre 14% en moyenne. Cela est notamment dû au fait que la France reste l’un des seuls pays où les malades doivent avancer les frais. Alors que la généralisation du tiers payant a été repoussée, la question du remboursement devrait être l’objet de nouvelles discussions à l’Assemblée nationale.

Des Français récalcitrants

L’OCDE a enfin évoqué dans ce rapport la vaccination et l’utilisation d’antibiotiques. Avec une couverture vaccinale de la rougeole inférieure à la moyenne, les Français se montrent réfractaires aux vaccins. Les débats entourant la décision d’en rendre obligatoires certains confirment ce constat. A l’inverse, la  France consomme beaucoup d’antibiotiques : 45% supérieurs à la moyenne de l’OCDE. Cette utilisation freine l’usage de génériques puisqu’alors que la moyenne est de 52%, les Français y ont recours à 30%. Toutes ces données sont variées et encouragent à effectuer quelques changements. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES