Assurance santé

Les Français ont dépensé 250 euros de moins pour se soigner en 2020

Publié par le , Mis à jour le 23/04/2021 à 16:13

Les Français ont économisé plus de 250 euros sur leurs frais de santé en 2020, d'après une étude. Un chiffre qui appuie l'idée que les complémentaires santé ont, elles aussi, réalisé des économies l'année dernière, avec moins de remboursements à verser. Pour cette raison, le gouvernement scrute les tarifs appliqués par les mutuelles cette année. N'hésitez donc pas à comparer en ligne les cotisations avant de souscrire.

Une épargne record, y compris en santé

Les ménages français ont mis de côté une épargne l’année dernière : près de 200 milliards d’euros d’après la Banque de France, contre 100 à 130 milliards habituellement. Cette précaution financière a été particulièrement flagrante à partir du tout premier confinement. Entre mars et juillet 2020, les montants des dépôts et liquidités atteignaient 107,5 milliards d’euros (85 milliards en y retirant les charges et crédits).

Ces bas de laine historiques doivent bien sûr beaucoup aux restrictions de déplacements, et à la fermeture discontinue de bon nombre d’activités économiques. Parmi les postes de dépenses sur lesquels les Français ont économisé, on trouve notamment celui lié aux frais de santé, que le courtier Verspieren vient récemment de chiffrer pour l’année 2020. 

En moyenne, les Français ont dépensé 262,44 euros de moins pour leur santé l’année dernière, par rapport à 2019. La facture annuelle totale pour leurs soins s’est élevée à 839,70 euros, contre plus de 1 000 euros habituellement. Pour le courtier, cette baisse de près de 20% des dépenses santé est bien sûr intimement liée au contexte sanitaire.

L'impact du premier confinement

Les plus fortes diminutions sont en effet intervenues en période de confinement. Si l’on regarde mois par mois, les dépenses médicales moyennes ont été les plus élevées juste avant la pandémie, en janvier et février : respectivement 86,10 euros et 80,50 euros. À l’inverse, en avril 2020, la dépense médicale moyenne des Français est tombée à 31,10 euros. 

Plus étonnant, toutes les régions françaises n’ont pas économisé sur leurs soins dans les mêmes proportions. Les restrictions prises aux niveaux locaux l’expliquent en grande partie. Les habitants de la région Provence-Alpes Côte-d’Azur, par exemple, ont davantage économisé que la moyenne nationale : 350 euros de frais de santé en moins sur l’année. 

Une épargne qui doit beaucoup à un nombre de couvre-feux plus important que dans d’autres zones géographiques. Pourtant, malgré une belle économie annuelle, la région PACA reste celle qui a en moyenne le plus dépensé pour sa santé en 2020 : 980 euros. Une donnée qui s’explique ici par la démographie locale, plus âgée que la moyenne nationale, et qui a donc recours plus fréquemment aux soins.

Parmi les régions aux feuilles de soins le plus élevées, on trouve aussi l’Ile-de-France (935 euros) et la Nouvelle Aquitaine (886 euros). À l’inverse, les dépenses les plus faibles ont été mesurées en Bretagne (698 euros) et en Pays de la Loire (736 euros), où l’économie par rapport à 2019 n’a été que de 110 euros en moyenne.

Les mutuelles santé ont aussi économisé

Finalement, ces données viennent mettre des chiffres sur la baisse de la consommation médicale des Français en 2020, qui, par peur d’encombrer les cabinets médicaux, ont reporté nombre de leur rendez-vous, notamment chez les spécialistes.

C’est ce moindre recours aux soins qui a également permis aux complémentaires santé de générer des économies. Avec moins de remboursements à verser, les mutuelles santé auraient économisé de leur côté 2,6 milliards d’euros. 

C’est d’ailleurs en raison de cette économie que le gouvernement a décidé d’imposer une taxe exceptionnelle d’1,5 milliard d’euros au secteur de l’assurance santé. Cette « taxe Covid », doit, dans l’esprit des pouvoirs publics, permettre de reverser aux assurés une partie de leurs cotisations santé qui n’ont pas donné lieu à des remboursements en 2020, en raison de cette baisse de la consommation médicale.

Sous surveillance, les mutuelle santé ont ainsi été particulièrement visées en ce début d’année, quand l’UFC-Que Choisir avait révélé des hausses de cotisations sur des nouveaux contrats, malgré ces économies réalisées.

À quand le rattrapage ?

Pourtant, il est ressorti d’autres études depuis que les mutuelles santé n’auraient pas mis autant de côté qu’estimé. D'après le courtier en assurances collectives Henner, la chute de consommation de soins a bien pu atteindre 90% selon les actes lors du premier confinement, mais ils sont repartis à la hausse par la suite. 

Lors du confinement national du mois de novembre, par exemple, la consommation médicale aurait même augmenté d’1% par rapport à 2019, selon Henner. Au total, la baisse de la consommation de soins aurait été d’11,3% en 2020, au regard de 2019, selon ce même courtier. 

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

}