• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Les médicaments génériques peu prescrits en France

Publié par le

Les médecins français prescrivent peu les médicaments génériques par rapport à leurs homologues allemands et anglais. Les ventes de ce type de médicament sont de l’ordre de 30% en France contre 60% dans les autres pays européens. Cette préférence des médecins français pour les médicaments non génériques revient chère aux assureurs et à la sécurité sociale. En influant sur les dépenses médicales des patients, elle diminue les chances de trouver une assurance santé pas chère.

Les traitements génériques boudés ?

Les médicaments génériques sont encore sujets à controverse en France en raison des différentes affaires dans lesquelles leur efficacité est mise en doute. Dans certains cas, ils sont même pointés du doigt comme étant la cause de la mort de certains patients.

L’augmentation de la prescription de tels traitements présentent néanmoins plusieurs intérêts, principalement financiers. Raison pour laquelle un comité réunissant les professionnels concernés par le sujet a été mis en place pour se pencher sur le sujet. Les réunions de ce comité ont mis en évidence le fait que la prescription des médecins s’oriente principalement vers les traitements récents, sans équivalent générique car encore brevetés. Ce qui ne permet pas d’augmenter la marge de substitution.

A l’opposé, les pharmaciens invitent le plus souvent possible les clients à s’orienter vers les médicaments génériques car ils ont tout intérêt à le faire, sur le plan financier. Grâce à cela, les traitements génériques sont plus utilisés, mais pas encore suffisamment.

Les solutions pour une marge de substitution optimale

Afin que la prescription et l’utilisation de ce type de médicaments soient optimales, le comité explore plusieurs options comme la mise en place de logiciels dédiés à aider à la prescription des génériques, par exemple. Ou encore, une forme de bonus pour les médecins conseillant ce type de traitement.

Les différentes solutions issues de ce comité serviront de base à la préparation de la loi de financement de la Sécurité sociale de 2015. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES