• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Les patchs médicaux peuvent être dangereux

Publié par le

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a récemment averti que les patchs médicaux peuvent s’avérer dangereux pour la santé s’ils ne sont pas utilisés correctement. Heureusement, il existe quelques recommandations relatives à leur bon usage qu’il faut suivre pour éviter tout risque pour la santé.

Gare au mauvais usage

Les patchs médicaux ou timbres corporels sont des dispositifs transdermiques que l’on colle à la peau pour arrêter de fumer, pour lutter contre le diabète,…etc.

Leur usage est fréquent étant donné qu’ils sont très répandus et très faciles à utiliser. L’ANSM rapporte pourtant qu’ils pourraient mettre en danger la santé de leurs utilisateurs et même entraîner la mort en cas d’usage non conforme.

C’est pourquoi il faut veiller à respecter certaines recommandations. En premier lieu, le patch ne doit pas être découpé sauf si la notice le permet car le principe actif qui touche la peau peut être nocif. De plus, il est interdit d’écrire sur le patch car cela risque d’affecter l’efficacité du principe actif contenu dans le patch.

D’autres conseils à suivre

Les utilisateurs de patchs doivent se souvenir que comme tout médicament, les patchs ne doivent pas être laissés à la portée des enfants, qu’ils aient déjà servi ou non. Et lorsqu’on les porte, il ne faut pas s’approcher d’une source de chaleur importante comme les bains chauds ou les saunas.

Lorsque les patchs se périment, il faut les trier et ne pas les mélanger aux déchets ménagers dans un souci de préservation de l’environnement. Le mieux est donc de les rendre à la pharmacie où on les a achetés pour qu’ils soient détruits.

En outre, les patchs ne font pas bon ménage avec les lotions cosmétiques et les savons, il faut donc faire extrêmement attention à ne pas les toucher lorsqu’on utilise ces produits.

Enfin, il ne faut surtout pas oublier de préciser au médecin qu’on utilise des patchs pour qu’il n’y ait pas de risque de surdosage ou d’interférence entre ces dispositifs et les médicaments qu’il compte prescrire.

Pour l’achat de patchs et autres médicaments, il vaut mieux avoir une assurance santé. En effet, une couverture santé permet de ne pas assumer seul le coût de ces différents frais relatifs à la santé.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES