Assurance santé

Les personnes addictes aux jeux vidéos sont-elles malades ?

Publié par le , Mis à jour le 05/01/2018 à 15:09

L'OMS souhaite apporter un suivi médical aux personnes addictes aux jeux vidéos

C’est une nouvelle qui va certainement susciter de nombreux débats. L’OMS souhaite que l’addiction aux jeux vidéos soit reconnue comme une maladie. L’organisation pointe les différentes conséquences négatives qu’aurait cette pratique.

Les jeux vidéos : l’OMS alerte sur la dépendance

Les jeux vidéos sont partout et constituent le sujet de nombreuses discussions. Trop violent, dangereux pour les enfants ou encore l’e-sport doit-il être une discipline olympique ? Cette fois le débat se porte sur l’addiction aux jeux vidéos. Le magazine américain Psychology Today vient de publier une tribune de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) soulignant les dangers d’une dépendance.

A travers cet article l’OMS affirme également sa volonté de faire reconnaitre cette addiction comme une maladie. Pour l’organisation cette dernière peut figurer dans la catégorie des « troubles liés aux comportements addictifs avec plusieurs caractéristiques de la dépendance ». En reconnaissant les personnes addictes comme malades, ces derniers pourront bénéficier d’un suivi médical adapté.

Des répercussions qui peuvent être grave

L’OMS affirme que l’addiction aux jeux vidéos peut avoir de réelles conséquences. Entre altérations des liens sociaux et nuits entières passées à jouer, la dépendance peut être réelle. « Le jeu peut devenir un comportement addictif par l'intermédiaire du gameplay, les mécanismes de gratifications et récompenses, la captation de l'attention, l'immersion du joueur, qui lui permet d'oublier son quotidien… C'est le but de tous les jeux mais dans les situations addictives, cela devient problématique » explique le docteur Bruno Rocher, psychiatre addictologie au CHU de Nantes au magazine Sciences et Avenir. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES