• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Les pilules deviennent gratuites pour les 15 à 18 ans

Publié par le

Les jeunes filles qui ont entre 15 et 18 ans ne payeront plus leurs pilules en pharmacie. Toutefois, les examens sanguins nécessaires ainsi que la consultation médicale pour l’obtention d’une ordonnance sont toujours payants.

Des pilules gratuites en pharmacie

Si elles le veulent, les jeunes filles qui ont 15 à 18 ans, sans exception, peuvent maintenant se procurer une pilule de 1ère ou 2ème génération gratuitement en pharmacie. Il leur suffit de faire une visite chez leur médecin. Cela est également valable pour l’obtention d’un implant hormonal ou d’un stérilet. C’est une mesure qui a été promise par François Hollande et qui a été votée à l’automne 2012. A noter que les assurances santé, proposent parfois des forfaits préventions quant à la contraception.

L’anonymat des consultations n’est pas prévu dans la loi

La majorité des jeunes filles qui ont cet âge ne souhaitent pas annoncer à leurs parents la période où elles comptent prendre la pilule. La loi ne s’est pourtant pas tournée sur l’anonymat des consultations. A noter que la consultation et les examens ne sont pas remboursés par l’assurance maladie ou la mutuelle santé.

Selon Marie-Pierre Martinet, secrétaire générale au sein du Planning Familial, l’objectif de cette législation est de faciliter l’accès à la contraception aux régions éloignées des grandes villes. Mais cette loi ne résout pas du tout la question des examens gynécologiques. Elle affirme que l’État aurait dû instaurer un système d’anonymisation de l’acte, comme pour une « interruption volontaire de grossesse » (IVG) pratiquée sur les mineures, afin de séduire les jeunes filles. Elle souhaite également que cette gratuité s’étende sur les préservatifs qui sont encore les moyens de contraception les plus utilisés par les mineurs. Ce décret a généralement pour but de limiter le nombre de jeunes filles subissant une grossesse non désirée.

Les filles de 15 à 18 ans peuvent désormais se procurer des pilules gratuitement mais ne bénéficieront d’aucun système d’anonymisation de l’acte.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES