Assurance santé

Les salariés sont toujours exposés à la fumée de cigarette

Publié par le , Mis à jour le 11/02/2020 à 18:02

Les ouvriers sont principalement concernés par le tabagisme passif

Les Français sont toujours exposés au tabagisme passif. Si la situation s’améliore au sein du foyer, les salariés sont encore confrontés à ce problème. En France, 1 100 personnes meurent du tabagisme passif chaque année.

27,4% des ouvriers touchés par le tabagisme passif

Encore trop de personnes exposées à la fumée de cigarette. C’est le constat dressé par Santé publique France. Selon son baromètre, l’exposition des Français à la fumée des autres diminue au domicile et reste stable sur le lieu de travail. Problème, la réglementation interdit l’usage de la cigarette dans les entreprises.

En 2007, les sociétés, les écoles, les gares ou encore les aéroports sont devenus des lieux non-fumeurs. Un an plus tard, ce sont les hôtels et autres restaurants qui ont banni la cigarette.

Dans le détail, le rapport révèle que quasiment 16% des salariés de 18 à 64 ans sont en contact avec la fumée de cigarette. Dans le détail, ce sont les ouvriers (27.4%) qui sont le plus touchés par ce phénomène. Ils sont quatre fois plus nombreux que les cadres et les professions intellectuelles supérieurs.

Si du travail reste à faire dans la vie professionnelle des salariés, cela s’améliore à l’intérieur du domicile. La fréquence du tabagisme au domicile a chuté de 14 points passant de 52% à 37.9% en 2018. Même tendance pour les fumeurs vivant dans un foyer avec un enfant de moins de 4 ans. On passe de 31.6% en 2014 à 14.4% en 2018 : « C’est mieux mais cela reste élevé. Chez les enfants, l’exposition à la fumée de tabac double le risque de mort subite du nourrisson, augmente les risques d’infections respiratoires de 55%, d’asthme de 32% et d’otites aigues de 38% » explique à BFM TV Anne Pasquereau de Santé publique France.

Le tabagisme passif responsable de 1 100 décès chaque année

Chez les adultes, le tabagisme passif est responsable de 1 100 décès chaque année en France. Selon les experts, inhaler de la fumée augmente de 25% le risque de maladies coronariennes et de cancer du poumon pour les non-fumeurs.  

Pour inverser cette tendance, Santé publique France lance une campagne pour promouvoir Tabac info service et inviter les fumeurs à utiliser ce canal afin de décrocher de la cigarette. Pour la première fois, des tabacologues animeront des Facebook Live afin de répondre aux questions des internautes. A noter que jusqu’au mois de mai, plusieurs thèmes seront proposés :

  • Le 12 février 2020 : l’arrêt du tabac et la prise de poids
  • En mars 2020 : les différentes stratégies pour en finir avec la cigarette 
  • En avril 2020: la cigarette électronique 
  • En mai 2020 : les difficultés des premiers jours

Rappelons que Tabac info service est un dispositif totalement gratuit qui répond aux questions des fumeurs sur l’arrêt de la clope mais aussi sur le sevrage.  Il propose aussi un accompagnement personnalisé auprès de professionnels de santé.

Pour les accros et souhaitent décrocher, sachez que l’Assurance maladie rembourse sur prescription des substituts nicotiniques. Depuis le 1er janvier 2019, ils sont remboursés à hauteur de 65% avec un ticket modérateur qui peut être pris en charge par la mutuelle.

A noter que désormais, les pharmacies peuvent pratiquer la dispense de frais pour ces produits qui peuvent prendre la forme de patchs, de gommes, de pastilles ou encore de comprimés à sucer.

L’arrêt de la cigarette a des effets progressifs avec un souffle qui revient peu à peu, un teint qui s’éclaircit et des risques de complications qui se réduisent. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES