• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Les traitements contre les allergies pourraient bientôt coûter plus cher

Publié par le

Un Français sur trois est touché par une allergie

La Haute Autorité de Santé (HAS) vient de publier un rapport qui fait débat. Dans ce dernier, l’instance recommande de diminuer le remboursement des traitements contre les allergies. Un projet qui ne fait pas l’unanimité chez les professionnels de santé et patients.

Ne plus rembourser les traitements par voie injectable

Qui dit printemps, dit période des allergies. On estime qu’un Français sur trois est touché par une allergie. Et pour les traiter, il est le plus souvent indiqué de déposer quelques gouttes sous la langue. Ce traitement contre les allergies pourrait néanmoins bientôt coûter plus cher. La Haute Autorité de Santé (HAS) vient en effet de publier un rapport recommandant de ne plus rembourser les traitements par voie injectable. En outre, il préconise une diminution du taux de remboursement des traitements de désensibilisation. Pour la HAS cette décision s’impose du fait de la faible efficacité des traitements.

300 000 Français sont atteints d’allergies

Concrètement, la Haute Autorité de Santé conseille de diviser par 4 le taux de remboursement. Elle souhaite ainsi le faire passer de 65 % à 15 %. S’il ne s’agit pour le moment que d’une recommandation, cette décision impacterait 300 000 Français puisqu’ils verraient leur reste à charge augmenter. En attendant que le gouvernement prenne sa décision en mai prochain, ce rapport de la HAS fait naître des craintes chez certains. Les professionnels de santé ainsi que patients se sont ainsi rapidement manifestés pour contester ces recommandations. Ils estiment que l’application de ces préconisations créerait des inégalités dans l’accès aux soins ou bien encore des renoncements aux traitements.

Le président du Collège des enseignants d’allergologie, Pascal Démoly, s’était d’ailleurs rapidement fait entendre alors que le rapport n’était pas encore publié. Dans le journal Les Echos, il insistait sur le fait que ces recommandations étaient de mauvaises idées et militait notamment pour que la désensibilisation ne soit pas déremboursée. La décision d’Agnès Buzyn, ministre de la Santé, est donc très attendue.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES