Assurance santé

Les ventes de tabac en novembre ont chuté de 13,24 % sur 12 mois

Publié par le , Mis à jour le 10/12/2018 à 11:14

Les ventes de cigarettes ont diminué de 13,24 % sur 12 mois

Les ventes de tabac ont très nettement reculé en novembre 2018 : de 13,24 % pour les cigarettes et de 6,77 % pour le tabac à fumer. Des statistiques en chute libre qui s’expliquent par la hausse constante des prix mais aussi par le remboursement de substituts nicotiniques.

3 milliards de cigarettes vendues en novembre 2018

Les ventes de paquets de cigarettes s’écroulent. Le mois dernier 3 milliards de cigarettes (3,055 milliards d'unités) ont été vendues sur le territoire Français. Un volume important mais qui est toutefois en très net recul sur 12 mois. D’après la direction générale des douanes et droits indirects les ventes en volume de cigarettes ont chuté de 13,24 % sur 12 mois pour les cigarettes et de 6,77 % pour le tabac à fumer. Sur un moi (octobre à novembre 2018), la baisse est quant à elle de 12,6 %.

Ces ventes en chute libre peuvent s’expliquer par plusieurs facteurs. La première explication est à chercher dans le portefeuille des fumeurs. Sur les 6 premiers mois de l’année, la hausse constante des prix du tabac a entraîné une baisse des ventes de 9,2%. Parallèlement à cela, les ventes de substituts nicotiniques ont explosé. Désormais la Sécurité sociale rembourse à 40 % certains patches, pastilles à sucer ou gommes à mâcher. Dès le 1er janvier 2019, ce sera 100 %. Résultat : sur la période mars-septembre 2018, le nombre de traitements anti-tabac remboursés a augmenté de 75 %. Les ordonnances des médecins ont quant à elles bondi de 66 %.

Moins de fumeurs quotidiens et moins de nouveaux fumeurs

Le plan anti-tabac mené par le gouvernement porte ses fruits. En mai dernier le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de Santé Publique France indiquait que plus d’un million de fumeurs quotidiens avaient arrêté de fumer entre 2016 et 2017. Moins de fumeurs quotidiens donc, mais également moins de « nouveaux fumeurs ». D’après une étude menée par l’Inserm les 12-17 ans sont de moins en moins nombreux à expérimenter le tabac pour la première fois.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES