Assurance santé

Mâcher du chewing-gum pour dépenser plus de calories ?

Publié par le

Surpoids : quelles sont les vertus de la gomme à mâcher ?

Une étude récemment dévoilée et menée par des scientifiques japonais s’est intéressée aux effets positifs de la mastication du chewing-gum. En effet, si l’on en croit cette nouvelle enquête, gomme à mâcher et exercice physique permettraient aux hommes de gérer efficacement leur poids. Coup de projecteur.

Un rythme cardiaque plus élevé avec du chewing-gum

Passé 40 ans, le chewing-gum semble être un allié efficace lorsqu’il s’agit de lutter contre le surpoids chez les hommes. Pourquoi ? Parce que la gomme à mâcher inciterait ces messieurs à marcher plus vite.

Pour les besoins de leur étude parue dans la revue « Journal of Physical Therapy Science », les chercheurs nippons ont passé au crible le rythme cardiaque, la vitesse de la marche, le nombre de pas, la dépense énergétique ainsi que la distance parcourue par 46 marcheurs nippons entre 21 et 69 ans.

Pendant 15 minutes, ces personnes devaient marcher à un « rythme naturel » sur une piste d’athlétisme. La moitié de ces marcheurs mâchait deux chewing-gum et les autres avaient bu les ingrédients de ces gommes à mâcher sous forme de poudre et dissouts dans un verre d’eau.

Il en ressort que le rythme cardiaque des marcheurs qui mâchaient du chewing-gum était plus élevé. De plus, chez les hommes de 40 ans et plus, leur marche était plus rapide et ils couvraient une distance plus grande, ce qui in fine leur permettait de dépenser beaucoup plus de calories.  

La synchronisation cardio-motrice serait concernée

Les résultats de cette étude présentés lors du 25e Congrès européen de l'association européenne de l'obésité (EASO) de Vienne où l’on a déjà appris qu’un quart des adultes pourrait être obèse en 2045 ne permettent pas toutefois de connaître les raisons exactes d’une accélération du rythme cardiaque.

Une autre étude japonaise avait déjà mis en évidence que mâcher du chewing-gum donnait lieu à une augmentation du rythme cardiaque, et ce, même au repos. C’est ainsi que les chercheurs japonais en sont venus à évoquer le phénomène de « synchronisation cardio-motrice » selon lequel le corps accroît son activité lorsque le cœur accélère. Or, il est plus probable que cela se produise chez les personnes âgées plutôt que chez les jeunes.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES