Assurance santé

Maladies chroniques : le sport, un médicament qui peut soigner

Publié par le , Mis à jour le 30/07/2019 à 16:50

9 millions de patients sont atteints d’une maladie chronique en France

Cancers, dépression ou encore diabète de type 2, l’Inserm préconise le sport pour soulager les malades. Selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, le sport est un véritable « médicament » et devrait être prescrit plus régulièrement.

Prescrire au plus tôt après le diagnostic

Oui, le sport peut être un véritable allié contre certaines maladies chroniques ! Diabète de type 2, maladies cardiovasculaires, cancers ou encore dépression, des experts de l’Inserm affirme que pratiquer une activité physique est un véritable « médicament » de prévention et de soins des maladies chroniques. Pour arriver à cette conclusion, des experts ont analysé pas moins de 2 000 articles scientifiques pour comprendre l’intérêt d’une pratique sportive sur 11 maladies chroniques.

Pour soulager les 9 millions de patients atteints d’une maladie chronique en France, les scientifiques encouragent les médecins à prescrire au plus tôt après le diagnostic « une activité physique pour toutes les maladies chroniques étudiées et l’intégrer dans le parcours de soin ». D’ailleurs, selon le rapport, les experts vont même plus loin sur des pathologies comme la dépression légère à modérée, l’obésité ou encore le diabète type 2. Pour eux, il est indispensable que le sport intervienne avant une prise de médicaments.

30 minutes d’activité physique par jour

Prescrire une activité sportive est une chose, motiver le patient en est une autre. Là encore, le rôle du médecin traitant est central selon l’Inserm. Un médecin qui devra « motiver son patient et favoriser l’engagement, l’adhésion et le maintien d’une activité physique régulière ».

Selon les professionnels de santé, 30 minutes d’activité physique par jour est nécessaire pour soulager un malade chronique. L’Inserm rajoute que l’activité physique réduit par exemple, de 40% la mortalité globale pour le cancer du sein, 30 à 35% la mortalité liée à la tumeur et 25 à 30% le risque de récidive.

Roxana Maracineanu, ministre des Sports a d’ores et déjà annoncé dans un tweet « qu’une stratégie nationale sport santé sera bientôt présentée avec Agnès Buzyn ».

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES