Médicaments : 14 antibiotiques vendus à l'unité

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance santé > Médicaments : 14 antibiotiques vendus à l'unité

Actualité de l'assurance

Assurance santéVoir toute son actualité

Médicaments : 14 antibiotiques vendus à l'unité

|
Consultations : 2148
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance santé : Economisez sur votre assurance santé

Selon un décret paru au Journal Officiel le 15 septembre 2014, une nouvelle expérimentation sur la vente de médicaments va être lancée. En effet, certains médicaments seront désormais commercialisés à l’unité. Cette mesure porte sur 14 antibiotiques et est motivée par la volonté de combattre la surconsommation, mais aussi de faire baisser la résistance aux antibiotiques

Expérimentation lancée dans 4 régions

L’expérimentation concernant la vente de médicaments à l’unité est lancée dans 4 régions, en l’occurrence la Lorraine, l’Ile-de-France, la Provence-Alpes-Côte d’Azur et le Limousin. Les pharmacies participantes ont été sélectionnées dans un contexte de volontariat. Ces officines sont tenues de consigner par écrit l’accord donné par les consommateurs qui vont contribuer à l’expérience et qui achète donc les médicaments à l’unité. Un formulaire spécial a d’ailleurs été mis en place à cet effet. Ce document contient les coordonnées du patient, le médicament acheté, la notice, la date limite, le numéro du lot sans oublier la posologie.

A noter que parallèlement aux pharmacies qui vendront les médicaments en fonction des prescriptions spécifiques, l’expérimentation prévoit également un groupe témoins de pharmacies qui commercialiseront toujours les produits en boîte.

La vente de médicaments à l'unité : c'est parti

Rémunération des officines participantes

Il convient de souligner qu’une rémunération est prévue pour les pharmacies qui consentent à vendre des médicaments à l’unité. Les officines expérimentatrices délivrant des médicaments à l’unité pourront bénéficier jusqu’à 1 500 euros par an tandis que les pharmacies témoins, qui continuent de commercialiser des boîtes, pourront obtenir jusqu’à 300 euros par an.

Dans un an, un premier bilan sera entrepris par l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) sachant que l’expérience est programmée pour une durée de 3 ans. Par la suite, une généralisation de cette pratique pourra être envisagée, en fonction des résultats constatés. Avant cette étape plus délicate, la faisabilité de ce dispositif ainsi que les éventuels impacts vont être analysés.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS