Assurance santé

Médicaments à base de valsartan : une impureté potentiellement cancérigène

Publié par le , Mis à jour le 06/08/2018 à 16:19

Davantage de risques de cancer en Europe à cause du valsartan ?

Molécule fabriquée en Chine, le valsartan est actuellement dans la tourmente. En effet, cette molécule, qui fait office de principe actif pour des médicaments destinées à des patients en cardiologie, a été infectée par une impureté potentiellement cancérigène. Explications.

Quelles sont les pathologies cardiaques concernées ?

Il y a quelques jours, l’Agence européenne des médicaments (EMA), qui protège et promeut la santé publique et animale à travers l’évaluation et la supervision des médicaments à usage humain et vétérinaire, a averti : les impuretés présentes dans une molécule fabriquée par Zhejiang Huahai Pharmaceuticals en Chine pourraient être à l’origine de cas de cancer en Europe.

Cette molécule n’est autre que le valsartan, principe actif que l’on trouve dans des médicaments prescrits à des personnes souffrant de diverses pathologies cardiaques (insuffisance cardiaque, infarctus cardiaque et hypertension artérielle).

Se fondant sur une évaluation préliminaire, l’Agence évoque la possibilité d’un cas supplémentaire de cancer sur 5 000 patients qui prennent les « médicaments touchés à la plus haute dose de valsartan (320 mg) chaque jour pendant sept ans ».

Ne pas interrompre le traitement sans avis médical

Si le risque apparaît faible, ces analyses de l’EMA sont pour l’heure assez approximatives. Elles seront bientôt complétées pour connaître la concentration de substance nocive dans les médicaments concernés par cette infection.

Pour rappel, depuis début juillet 2018, les autorités sanitaires des différents pays européens ont procédé au rappel des médicaments concernés. Autrement dit, ils ne devraient plus être commercialisés dans les pays du Vieux continent.

Enfin, l’EMA rappelle que les patients doivent continuer à suivre leur traitement et, s’ils souhaitent en changer, ils doivent impérativement consulter un médecin ou un pharmacien au préalable.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES