Assurance santé

Médicaments en ruptures de stock : les fabricants lancent un plan d'actions

Publié par le , Mis à jour le 20/02/2019 à 11:55

Un « plan d'actions » contre les pénuries de médicaments

Les pénuries de médicaments sont de plus en plus fréquentes : 25 % des Français y ont déjà été confrontés. Pour lutter contre ces ruptures de stock, la fédération française des industriels du médicament vient de dévoiler plusieurs propositions.

530 médicaments vitaux en pénurie en 2017

Halte aux ruptures de stock de médicaments. Face au phénomène des pénuries de médicaments, les représentants du secteur pharmaceutique ont décidé de passer à l’action. La fédération française des industriels du médicament (le Leem) a dévoilé e 19 février 2019 un « plan d'actions » pour mettre fin à cette situation. Ce plan nécessite néanmoins l'appui des autorités nationales mais aussi européennes. « La question de la prévention des ruptures d'approvisionnement est un sujet absolument prioritaire qui relève de la responsabilité de nos entreprises mais également de l'ensemble des acteurs de la chaîne », souligne le directeur général du Leem, Philippe Lamoureux.

La pénurie de médicaments est un sujet devenu très médiatisé ces derniers mois. C’est-à-dire que les signalements de ruptures ou tensions d'approvisionnement recensés par l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) sont de plus en plus fréquents et nombreux. Si seulement 44 médicaments posaient problème en 2008, ils étaient 404 en 2013 et 538 en 2017. D’après une étude réalisée par l’institut BVA et révélée par France Info et Le Parisien, un Français sur quatre a déjà eu à faire face à des difficultés à se procurer un médicament. Sur les six derniers mois cette proportion serait passée à un patient sur trois.

Maintenir ou relocaliser les usines pharmaceutiques en France et en Europe

De nombreuses propositions du Leem s'inscrivent dans la lignée des recommandations d'un rapport publié par le Sénat en octobre. Parmi elles, l’une préconise de définir un ensemble de « médicaments d'intérêt sanitaire et stratégique » pour lesquels des mesures de gestion de pénurie devraient être renforcées. La fédération française des industriels du médicament se dit également favorable à une revalorisation des prix des médicaments de ville en France et à l’instauration de mesures fiscales favorisant la relocalisation, ou le maintien, d’usines pharmaceutiques sur le territoire français ou européen.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES