Médicaments génériques : les fabricants ne veulent pas baisser les prix

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance santé > Médicaments génériques : les fabricants ne veulent pas baisser les prix

Actualité de l'assurance

Assurance santéVoir toute son actualité

Médicaments génériques : les fabricants ne veulent pas baisser les prix

|
Consultations : 1558
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance santé : Economisez sur votre assurance santé

Le gouvernement souhaite faire baisser les tarifs des médicaments génériques. Une décision contre laquelle les fabricants de générique s’opposent formellement. En tout cas, pas sans mesure favorisant le chiffre d’affaire.

Vers plus de ventes de génériques

Le comité de suivi piloté par le Comité économique des produits de santé (CEPS) ne s’est pas déroulé comme prévu. L’association Gemme qui regroupe les fabricants de médicaments, le syndicat des laboratoires (LEEM) et les représentants des pharmaciens ne sont pas d’accord avec l’idée de baisser les tarifs des médicaments génériques. En tous cas, pas sans mesure pour favoriser la hausse de leur chiffre d’affaire.

Bilan de la promotion des médicaments génériques

Il y a un an, le gouvernement avait demandé un bilan à propos de la promotion des médicaments génériques. Un bilan qui vient d’être rendu public et laissant apparaitre « de multiples avancées ». Ce que conteste le Gemme, pointant du doigt la méfiance aussi bien des médecins que celle du grand public.

Comment faire consommer plus de médicaments génériques ? Pourtant, du côté des pharmaciens, le taux de substitution d’un médicament dit princeps en médicament générique atteint plus de 75 %. C’est plutôt du côté des médecins qu’il faut agir, en les incitant à prescrire davantage de médicaments en version générique, comme par exemple à l’aide d’une prime à la prescription. Aujourd’hui, seules 43 % de prescriptions médicales sont « substituables » (c’est-à-dire qu’il est possible de donner le générique, même si c’est le nom du princeps qui est inscrit sur l’ordonnance), or, c’est à ce niveau qu’il faut travailler.

Un véritable enjeu lorsque l’on sait que les génériques permettent à l’Assurance Maladie d’économiser environ 2 milliards d’euros chaque année.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS