Mesdames, attention à votre coeur

Articles sur
le même sujet
Voir plus d'articles
Suivre l'actualité de l'assurance
Abonnez-vous à notre newsletter !

Recevez les dernières actualités de l'assurance ainsi que nos conseils pratiques.
Abonnez-vous !

Actualité de l'assurance

Assurance santéVoir toute son actualité

Mesdames, attention à votre coeur

|
Consultations : 1710
Commentaires : 0
Simulation gratuite d'assurance santé : Economisez sur votre assurance santé

On constate depuis quelques années que les hommes ne sont plus les seuls à être frappés par une crise cardiaque avant l’âge de 50 ans. Désormais, l'infarctus du myocarde progresse de façon régulière chez les femmes jeunes selon le Bulletin épidémiologique hebdomadaire. Coup de projecteur.

25 % des infarctus avant 65 ans

Depuis 2008, l'infarctus du myocarde chez les femmes entre 45 et 54 ans a progressé de 5 % chaque année. Ainsi, le quart des infarctus chez la femme se produit aujourd’hui avant l’âge de 65 ans contre 15 % seulement en 2002.

Cette tendance inquiète les spécialistes. Présidente de la Fédération Française de Cardiologie (FFC), la Professeure Claire Mounier-Vehier tire la sonnette d’alarme et invite les femmes à « se sortir de la culture sociétale » qui postule une protection face à l'infarctus du myocarde jusqu'à la ménopause grâce aux hormones.

Des symptômes atypiques

L'infarctus du myocarde plus fréquent chez les femmes entre 45 et 54 ansEn cause, l’adoption depuis une trentaine d’années des mêmes comportements à risques que les hommes et, au premier rang des coupables, l’on trouve le tabac : 75 % des femmes jeunes hospitalisées en 2010 pour un infarctus du myocarde étaient fumeuses.

Mis à part le tabac, ces femmes ne font pas assez d’exercice physique, s’alimentent mal, sont en surpoids, consomment de l’alcool, sont stressées,…

A noter enfin que les symptômes de l'infarctus chez la femme diffèrent quatre fois sur dix de la douleur dans le thorax qui irradie dans le bras gauche. Elles peuvent en effet éprouver une gêne au creux de l'estomac associée à des nausées, des vomissements ou encore des sueurs. Autant de symptômes atypiques qui peuvent à tort faire penser à une crise d’angoisse. C’est ce qui explique que l’entourage de la victime soit plus long que pour un homme à avertir les secours.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance CHIEN ET CHAT Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS