Assurance santé

Mois sans tabac : les 3/4 des étudiants fumeurs souhaitent arrêter

Publié par le , Mis à jour le 31/10/2019 à 12:07

Les jeunes veulent arrêter de fumer sans grand succès

À la veille du lancement de la 4ème édition du mois sans tabac, la mutuelle Heyme en partenariat avec OpinionWay fait le point sur les habitudes de consommation des jeunes fumeurs. Des étudiants et adolescents qui savent que la cigarette est dangereuse et qui souhaitent décrocher.

Le tabagisme encore fréquent chez les jeunes

Novembre 2019 est synonyme de mois sans tabac. Pour la 4ème année consécutive, le ministère de la santé propose aux fumeurs de décrocher de la cigarette pendant quatre semaines. À la veille du lancement de ce grand défi, plus de 139 000 fumeurs ont d’ores et déjà décidé de tenter l'aventure et d’écraser leur clope.

A l’occasion de ce mois sans tabac, Heyme, la première mutuelle dédiée aux étudiants et aux 16/35 ans s’est intéressée aux habitudes de consommation des jeunes. Cette enquête menée en partenariat avec OpinionWay révèle que les adolescents sont encore attirés par la cigarette. En effet, 25% des étudiants se déclarent fumeurs occasionnels ou réguliers. Ils sont d’ailleurs 11% à fumer quotidiennement. Chez les lycées, la consommation est en légère hausse avec 15% à se dire fumeur régulier ou occasionnel contre 14% l’année dernière.

84% des étudiants souhaitent arrêter de fumer

Une bonne nouvelle tout de même, les jeunes fumeurs sont prêts à arrêter. Ils sont 84% des étudiants et 68% des lycéens à vouloir stopper le tabac. Des jeunes motivés qui ont pour 57% d’entre eux, le souhait de préserver leur santé. Mais si la volonté est là, seuls 43% des jeunes actifs vont réussir à arrêter la cigarette.

En octobre dernier, une étude de Santé Publique France a dévoilé les habitudes de consommation des jeunes en matière d’alcool, de cannabis mais aussi de tabac. L’occasion d’apprendre que l’image de la cigarette se dégrade auprès des jeunes. Les ados ont bien conscience que le tabagisme est dangereux, qu'il devient petit à petit has been et surtout que fumer coûte de plus en plus cher.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES