Assurance santé

Mois sans tabac : quels sont les bénéfices de l'arrêt de la cigarette ?

Publié par le

Santé : quels sont les bénéfices de l'arrêt de la cigarette ?

L’opération « Mois sans tabac » vient de commencer. Durant un mois, les campagnes d’informations et de préventions vont se multiplier. Parmi elles : « Quels bénéfices ? ». Assurland s’est posé la question et fait le point sur les récompenses.

Le goût et l’odorat s’améliorent 48 heures après la dernière cigarette

La 3ème édition du Mois sans tabac a débuté hier, jeudi 1er novembre. Cette opération a divers objectifs : accompagner les fumeurs dans leur sevrage, informer et prévenir. Et le moins que l’on puisse dire est que cela marche. D’après Santé publique France, qui pilote cette opération, 380 000 personnes avaient arrêté de fumer lors de la première édition en 2016. Après 6 mois, 76 000 n'avaient pas repris. Des anciens fumeurs qui ont pu redécouvrir quelques plaisirs. Si arrêter de fumer n'est pas une partie de plaisir, les bénéfices sont nombreux. Des bienfaits qui arrivent les uns après les autres.

Certains bénéfices surviennent dans la journée même : baisse de la pression sanguine, les pulsations du cœur et l’oxygénation des cellules redeviennent normales, la quantité de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié. Une journée après la dernière cigarette ce sont cette fois les poumons qui commencent à éliminer les résidus de fumée ainsi que le mucus. Le risque d’infarctus du myocarde a quant à lui diminué et pour ce qui est de la nicotine, le corps n’en contient plus. Tous ces effets ne se font peut-être pas toujours ressentir. Ce qui n’est pas le cas du goût et de l’odorat. Après 48 heures sans avoir fumé, goût et odorat réapparaissent. Ces deux sens sont grandement altérés par le tabac. Le goût est altéré par l'obstruction des papilles par la nicotine et l’odorat à cause de l'autodestruction des neurones olfactifs et au rétrécissement progressif de la paroi nasale servant à détecter les odeurs.

10 à 15 ans pour retrouver l’espérance de vie d’un non-fumeur

Après trois jours, c’est la respiration qui s’améliore ; respirer devient tout bonnement plus facile puisque les bronches commencent à se relâcher. Le souffle revient quant à lui 2 semaines à 3 mois après la dernière cigarette. Dans le même temps, la fatigue et la toux diminuent. Des bénéfices qui permettent un regain d’énergie et donc de marcher plus facilement. Ce regain s’accentue 1 à 9 mois après la dernière cigarette et ce notamment grâce à la repousse des cils bronchiques.

Du côté des risques, celui d’infarctus du myocarde diminue de moitié 1 an après la dernière cigarette. Celui d’un AVC rejoint quant à lui celui d’un non-fumeur. Après 5 ans sans avois fumé, c’est le risque de cancer du poumon qui baisse de moitié. Enfin, 10 à 15 ans après, l’espérance de vie redevient la même que celle des personnes n’ayant jamais fumé.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES