Mutuelle santé : Certains contraceptifs non remboursés par la sécu

Guide de l'assurance > Actualité Assurance > Assurance santé > Mutuelle santé : Certains contraceptifs non remboursés par la sécu

Actualité de l'assurance

Assurance santéVoir toute son actualité

Mutuelle santé : Certains contraceptifs non remboursés par la sécu

|
Consultations : 3721
Commentaires : 0
Contraceptifs

Des méthodes contraceptives qui coûtent chères



Le mouvement planning familiale fête ses 50 ans cette année. Sous cette dénomination il veut dénoncer le fait que certains moyens de contraception ne sont pas pris en charge par l'assurance maladie et lance une mobilisation nationale pour faire réagir le ministre de la Santé sur ce sujet.
En décembre 1967, Lucien Neuwirth, jeune député gaulliste fait passer une loi légalisant la contraception et le recours à la pilule. Depuis de nombreux moyens de contraceptions sont apparus sur le marché. Certains moyens contraceptifs coûtent chers, 175€ par ans pour un patch, mais la mutuelle santé ne prend rien à sa charge.

Mobilisation générale pour faire réagir la ministre de la santé



Le mouvement planning familiale(MPF) dénonce cette situation et lance une grande campagne de mobilisation national jusqu'à la fin de l'année pour faire pression sur le gouvernement et lui faire changer de position. L'opération prendra la forme de cartes réponses à remplir par les prescripteurs, médecins et sages-femmes, ou bien par les personnes voire par les deux. Ces cartes doivent être renvoyées à Madame La Ministre de la Santé et au Planning expose le MPF. Cette opération a commencé fin mai, et est primordiale selon un rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), car 1 grossesse sur 3 en France n'est pas prévue et s'achève dans 60% des cas par une interruption volontaire de grossesse (IVG). Par ailleurs, il rappelle que l'efficacité des méthodes de contraceptions est différente selon les femmes et leur mode de vie. Ainsi 72% des femmes qui ont eu recours à l'IVG était sous contraception et dans 42% des cas cette contraception reposait sur une méthode médicale normalement très efficace (pilule ou stérilet). L'Igas recommande que des mesures soit prise afin de mieux informer les individus sur les contraceptifs, et que l'accès à la contraception soit facilité par l'amélioration des conditions financières.

Faites jouer la concurrence, comparez les acteurs du marché pour le produit de votre choix !

Assurance AUTO Assurance SANTE Assurance MOTO Assurance HABITATION Assurance VIE Assurance CREDIT Assurance DECES
Laisser un commentaire
Votre nom *
Votre email *
* champs obligatoires
Notez l'article :
0 réaction

S'abonner aux actualités par flux RSS
Abonnez-vous à notre flux RSS pour recevoir instantanément les dernières
actualités en direct.
S'abonner aux flux RSS