• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Mutuelle santé : des médicaments vendus directement sur Internet ?

Publié par le , Mis à jour le 05/11/2010 à 15:08

Le ministère de la santé étudier la possibilité de vendre des médicaments sur internet



La ministre de la Santé Roselyne Bachelot étudie la possibilité de vendre des médicaments sans ordonnance sur internet, a indiqué à l'AFP le vice-président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France, jeudi 8 avril.

Une première réunion s'est tenue mercredi 7 avril à ce sujet au ministère de la Santé avec les syndicats d'officines, l'ordre des pharmaciens, la direction générale de la concurrence (DGCCRF), l'Agence des produits de santé (Afssaps) et le Leem (syndicat des laboratoires pharmaceutiques). Cette réunion portait sur "l'éventualité d'encadrer une possible vente de médicaments sur internet" pour se mettre en accord avec une jurisprudence européenne, qui autorise la vente sur internet de médicaments sans ordonnance. Il s'agit de l'arrêt DocMorris rendu en 2003 par la Cour de justice des communautés européennes.
Par la suite, le ministère a décidé de mettre en place un groupe de travail qui doit se réunir en juin, a ajouté le vice-président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France.

Cette réflexion porte uniquement sur les médicaments vendus sans ordonnance




Le ministère de la Santé a confirmé que des discussions étaient en cours "pour pouvoir encadrer légalement la vente par des officines de médicaments sur internet". Selon le ministère, l'objectif est de "mettre en place des règles pour sécuriser la vente de médicaments sur internet".
La réflexion ne porte que sur les médicaments vendus sans ordonnance, ceux que l'on trouve "devant le comptoir", c'est-à-dire en libre accès, dans les pharmacies, a-t-on précisé. Seules les officines autorisées sur le territoire de l'Union européenne auraient la possibilité de proposer ces médicaments à la vente sur internet.

"En France, l'interdiction subit les coups de boutoir de sites marchands hébergés à l'étranger qui proposent surtout des produits sur ordonnance de type Viagra ou Cialis, des anabolisants ou des médicaments amincissants", note le journal Les Echos.


Source : AFP
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES