Mutuelles santé : 80% des Français favorables à une réforme face à la hausse des tarifs

Publié par Quentin Bas Lorant le 26/10/2021 à 13:59 , Mis à jour le 08/03/2022 à 00:00
683 vues 1 réaction Note

Selon nos estimations, les tarifs des complémentaires santé devraient augmenter de 2% l'année prochaine. Le coût croissant des soins et de la couverture santé conduit une grande majorité de Français a souhaité une réforme du système actuel, d'après un sondage que nous avons réalisé. Dans le détail, ce sont les plus de 60 ans et certains départements qui sont les plus touchés par la hausse des cotisations. Pour la contrer, il est recommandé de passer par un comparateur d'assurances santé.

Le coût de la santé : une préoccupation majeure pour les Français

Inflation, hausse du coût du carburant et des matières premières… En tout logique, et à quelques mois maintenant de l’élection présidentielle, le pouvoir d’achat est en tête des principales préoccupations des Français. Mais depuis le dernier scrutin une pandémie d’ampleur inédite est aussi passée par là, faisant de la santé un autre chantier prioritaire. 

En mêlant ces deux thématiques, on arrive naturellement à la question du coût de la santé et des complémentaires. Preuve de l’intérêt pour cette question, un sondage que nous venons de mener* indique que 80% des personnes interrogées sont favorables à une réforme du système de santé actuel. 

Quelle réforme est possible ?

Coût des mutuelles, difficulté à comprendre les contrats, déficit de la Sécu… Les raisons de cette volonté de changement sont nombreuses, et sont remontées jusqu’aux politiques. À la demande du ministre de la Santé, Olivier Véran, le Haut Conseil pour l’avenir de l’Assurance maladie (HCAAM) se penche sur la question depuis quelques mois, et, avant l’annonce de son rapport, trois scénarios de réforme se détachent :

  • Conserver l’actuelle répartition des tâches entre Sécurité sociale et complémentaires
  • Créer une « Grande Sécu » et diminuer le rôle des complémentaires
  • À l’inverse, donner plus de place aux complémentaires et diminuer les remboursements de l’Assurance maladie.

Face à ces options, les Français semblent partagés : 52% des répondants sont favorables à l’idée d’une Grande Sécu et à la nationalisation totale du système des remboursements de santé. Mais l’autre moitie (48%) préfère conserver une complémentaire à titre privé. Parmi eux, les trois quarts (73%) souhaitent d’ailleurs continuer à choisir leur niveau de garanties, et à cotiser en fonction de celui-ci.

La crainte d'une hausse des tarifs en 2022

Mais plus que tout, les Français apparaissent sensibles à l’inflation du coût des soins et de leurs cotisations de mutuelles. À tel point que 64% d’entre eux souhaiteraient que les remboursements soient plafonnés pour certains soins, afin de limiter l’augmentation du prix de leurs complémentaires santé.

Selon nos estimations, publiées récemment, les tarifs des mutuelles santé devraient augmenter de 2% à 3% l’année prochaine. En cause : des raisons structurelles, sur lesquelles il reste difficile d’agir, notamment le vieillissement de la population et l’évolution des technologies médicales, qui rendent les soins de plus en plus onéreux. 

Mais cette année, les complémentaires santé sont aussi confrontées à un niveau de dépenses inédit. Les Français rattrapent en effet les rendez-vous reportés durant la pandémie, et les mutuelles croulent sous les demandes de remboursements. À tel point que le bilan des organismes complémentaires de l’Assurance maladie (OCAM) s’est retrouvé dans le rouge au premier semestre 2021, rendant presque inévitable une augmentation des tarifs en 2022.

Certains profils et départements paient déjà plus que la moyenne

Dans un contexte de pouvoir d’achat en berne, cette prédiction fait particulièrement peur aux plus de 60 ans, qui paient déjà le plus cher pour leur santé. Selon une étude du comparateur Meilleurtaux, publiée dans Le Parisien ce jour, le coût annuel moyen d’un contrat avec garanties renforcées pour un couple de plus de 60 ans s’élève à 2 882,50 euros.

En s’intéressant à des garanties moins onéreuses, un rapport au HCAAM avait déjà pointé cette inégalité importante en termes d’âges, avec des primes annuelles de 830 euros pour les 25-45 ans et de près de 1500 euros pour les 66-75 ans.

Mais l’âge n’est pourtant pas le seul critère discriminant quand on s’intéresse au coût des complémentaires santé. L’étude citée précise qu’indépendamment du profil, les cotisations sont plus élevées dans certaines régions : Ile-de-France, PACA et Corse. Les départements Nord, Gard, Hérault, Gironde, Ain, Isère, Pyrénées-Orientes et Meurthe-et-Moselle affichent aussi des niveaux de cotisations plus élevés que dans le reste de la France.

Dans ces territoires, la consommation médicale est plus forte que la moyenne, et les professionnels de santé plus enclins à pratiques le dépassement d’honoraires, ce qui explique que le coût de la couverture santé soit plus élevé.

Toutefois, le renchérissement des contrats de santé n’est pas une fatalité. Ou plutôt, il ne l’est plus : depuis décembre 2020, la possibilité de résilier à tout moment sa mutuelle sans frais ni justification (après un an de souscription) permet de faire jouer la concurrence et de conserver une couverture qui correspond à ses besoins et à son budget. Pour cela, il suffit de passer régulièrement par un comparateur d’assurances santé.

*sondage en ligne réalisé en octobre 2021 auprès de 300 internautes ayant réalisé une comparaison d’assurance sur Assurland.com.

Économisez jusqu'à 40% sur votre assurance santé

Grâce à Assurland.com, comparez gratuitement vos assurances personnelles en quelques minutes pour être protégé au meilleur prix !

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
1 RÉACTION
LE CAM 05/11/2021 à 07:36
Ce qu'il faut dire : -Combien de mutuelles en FRANCE / Chiffres d'affaire global généré/Dont part des frais généraux / Part des salaires des personnels rémunérés - Combien de PDG,DG,DIRECTEURS,Informaticiens,comptables,juristes,contentieux,et personnels de toutes sortes salariés des dites mutuelles... -Quelles économies à espérer d'une fusion des complémentaires santé dans une sécurité sociale devenue incontrôlable -A l'inverse ,"small is beautiful" mais les patrons des mutuelles sont inamovibles et gavés de rémunérations occultes (Logements , voitures , vacances , voyages ,etc....) et les organes de direction cooptés . Par ailleurs les assurances santé privées ( filiales de banques, d'assureurs type AXA etc....) n'oublient jamais leurs bénéfices et donc les cotisations annuelles . Bref ,on sonde les gens mais on ne leur dit rien sur l'énormité du sujet .

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES