• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

N'abusez pas des médicaments pour le bac !

Publié par le , Mis à jour le 15/06/2017 à 10:21

Rien ne sert de prendre des médicaments pour être plus performant lors du bac

Les épreuves du baccalauréat ont commencé aujourd’hui dans l’Hexagone. Face au stress des examens, à la fatigue ou encore à l’insomnie, nombreux sont les lycéens qui choisissent de prendre des médicaments. Bien entendu, un tel comportement n’est pas sans risque. Coup de projecteur.

« Smart-drugs », anxiolytiques, tranquillisants,…

Dans le cadre des révisions du bac ou des examens proprement dits, certains élèves font le choix des médicaments pour « se remettre sur pied » ou « passer une bonne nuit ». Il peut s’agir de pilules anti-fatigue, de « smart-drugs », d’anxiolytiques ou de tranquillisants.

Mais, comme le rappelle Alexandre Malmartel, chef clinique universitaire à Paris Descartes cité par Studyrama, aucune étude scientifique n’est parvenue à prouver que l’un de ces traitements améliorait les « compétences intellectuelles ».

Plus loin, la prise de médicaments n’est pas anodine pour la santé et des effets secondaires variables selon le médicament pris et la quantité consommée peuvent apparaître (effets indésirables graves pour les pilules anti-fatigue, troubles digestifs, anxiété, troubles de la concentration,…). Autrement dit, rien de bon lorsqu’il s’agit d’affronter une semaine chargée d’examens.

Un risque d’addiction physique aux médicaments

Au-delà de ces effets secondaires non négligeables - notez que les « smart-drugs » peuvent s’accompagner d’effets indésirables mortels - un phénomène d’addiction physique ne doit pas être écarté.

Comme le signale Alexandre Malmartel, les « smart-drugs » entraînent une dépendance, incitent à poursuivre le traitement au-delà de sa date de fin et peuvent être responsables d’un syndrome de sevrage lorsque leur consommation cesse.

Des alternatives plus saines aux médicaments

Comme la prise médicamenteuse est loin d’être conseillée et ne présente aucun intérêt réel pour vos performances aux épreuves du baccalauréat, vous pouvez faire une croix sur cette option.


Toutefois, notez que des alternatives, plus saines et respectueuses de votre santé, existent. On peut citer par exemple les méthodes de relaxation et de concentration qui peuvent aider les lycéens à développer durablement la confiance en leurs capacités. D’autres moyens plus sains que les médicaments existent mais leur efficacité est encore sujette à caution : il s’agit de la phytothérapie, de l’homéopathie ou encore de la caféine.


Il ne faut pas oublier non plus de veiller à avoir une bonne hygiène de vie en privilégiant une alimentation équilibrée, des nuits de sommeil réparatrices et la pratique d’une activité physique qui aidera à diminuer le niveau de stress.

Le bon comportement à adopter lors des examens

A côté de la prise non recommandée de médicaments, passer les épreuves du baccalauréat oblige à adopter ou éviter certains comportements, à faire une croix ou non sur certains objets :

  • N’oubliez pas votre carte d’identité : en cas de perte ou de vol, prenez le récépissé de votre déclaration effectuée auprès des forces de l’ordre et une photo permettant votre identification. En cas d’oubli, présentez un autre document justifiant votre identité et rapportez au plus vite votre carte d’identité pour être en règle ;

 

  • En cas de retard indépendant de votre volonté qui n’excède pas une heure, vous pouvez être autorisé par le chef de centre à participer aux épreuves mais sans aucun temps supplémentaire et, en cas de retard de plus d’une heure, vous serez considéré comme absent… ;

 

  • Vous pouvez venir aux examens du baccalauréat avec votre calculatrice de poche à moins qu’il n’y ait une indication contraire sur le sujet ;

 

  • Toute sortie aux toilettes n’est autorisée qu’après la 1e heure de l’épreuve et les élèves y vont à tout de rôle accompagnés par un surveillant ;

 

  • Si vous avez rapidement achevé votre examen, vous pouvez quitter la salle d’examens avant la fin de l’épreuve mais seulement après une heure ;

 

  • Smartphones et montres connectées interdits : votre téléphone mobile doit être éteint, rangé dans votre sac ou confié au surveillant. Notez que toutes les académies possèdent des détecteurs de téléphones portables qui sont répartis aléatoirement et déplacés d’une épreuve à l’autre ;

 

  • « Hand spinner » : ce gadget très à la mode doit être laissé à la maison car il est susceptible de distraire les candidats ;

 

  • Quelle encre choisir ? : si vous n’avez plus de cartouche d’encre bleue et qu’il ne vous reste plus que de l’encre rouge, sachez qu’elle n’est pas interdite même si cette couleur sied davantage au correcteur ;

 

  • Si vous ne pouvez pas participer aux examens du bac à cause d’un cas de force majeure (accident, maladie,…), des épreuves de remplacement se déroulent au mois de septembre mais veillez au préalable à écrire rapidement au rectorat en joignant les justificatifs pertinents comme un certificat médical.
 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES