Assurance santé

Nutri-score : l'étiquetage continue de gagner du terrain

Publié par le , Mis à jour le 24/09/2019 à 16:50

Le nutri-score est plébicité par les Français

Le Nutri-score fait son bonhomme de chemin. Plébiscité par les consommateurs, l’étiquetage qui informe sur les qualités nutritionnelles des produits est de plus en plus utilisé par les industriels.

Le Nutri-score présent sur 25% des volumes de vente de aliments transformés

Petit à petit, l’oiseau fait son nid. Ici, l’oiseau s’appelle : Nutri-score. Deux ans après son lancement, l’étiquetage qui informe le consommateur sur les qualités nutritionnelles des produits est présent sur « 25% des volumes de vente des aliments transformés » selon les chiffres dévoilés par l’Observatoire de la qualité de l’alimentation (OQALI). Selon les catégories, le taux monte même à 50% comme c’est le cas pour les frites ou encore les chips.

Lors de son lancement par le gouvernement en 2017, ce logo de 5 couleurs est associé à une lettre allant de « A » à « E » est loin de faire l’unanimité chez les géants de l’agroalimentaire. Il faut dire que l’étiquetage n’est pas obligatoire. L’année de son lancement, une trentaine d’entreprises jouent le jeu (Fleury Michon, Fleury Michon ou encore Danone). À l'inverse, les groupes Coca-Cola ou Nestlé refusent. À l’époque, les professionnels du secteur avancent « une stigmatisation des produits ».

Carrefour se lance dans l’aventure

Aujourd’hui, ce sont près de 200 opérateurs, industriels et grandes distributions qui ont décidé de s’engager. C’est le cas du mastodonte Nestlé qui, à la stupeur générale, a décidé d’adopter le Nutri-score au niveau européen.

Il faut dire que les Français sont de plus en plus nombreux à regarder la composition des produits qu’ils mettent dans leur chariot via notamment l’application Yuka. L’engouement est tel que le distributeur Carrefour a décidé de se lancer en apposant à l’ensemble de ses produits le Nutri-score d’ici à 2022.

Afin que cet étiquetage devienne une référence, sept associations européennes ont lancé une pétition « Pro Nutriscore » pour le rendre obligatoire. A ce jour, plus de 62 000 personnes ont signé la pétition.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES