Assurance santé

Ophtalmos : le SNOF annonce le « zéro délai d'attente » en 2022

Publié par le , Mis à jour le 25/01/2018 à 09:04

Certains Français attendent 1 an pour obtenir un rendez-vous

Le secteur des soins visuels devrait être chamboulé. Alors qu’obtenir une consultation chez un ophtalmologue peut mettre du temps, le SNOF vient d’annoncer un objectif audacieux : le « zéro délai d’attente » en 2022.

Réduire les d’attentes pour consulter un ophtalmologue

Obtenir un rendez-vous chez un ophtalmologue peut être un vrai parcours du combattant. Alors que certaines attendent une année entière, les Français attendent en moyenne 100 jours avant d’en consulter un. Face à ce constat, le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) a fait une « promesse » qui devrait en satisfaire plus d’un. L’annonce est plutôt un objectif ; celui du « zéro délai d’attente » en 2022.

Pour parvenir à cet objectif, le SNOF mise sur un nouveau protocole, le « renouvellement optique » (RNO).  Ce dispositif, qui existe déjà en région Pays-de-Loire depuis 2015, devrait être appliqué sur l’ensemble du territoire. Grâce à cela, le délai d’attente pour un renouvellement de lunette devrait être réduit à 15 jours. Le « renouvellement optique » autorise l’intervention d’un orthoptiste libéral, qui sera en relation avec l’ophtalmologue. L’orthoptiste pourra assurer le bilan optique pour les patients âgés de 6 à 50 ans qui ne présentent pas de risque particulier. Cette intervention n’exclura toutefois pas le suivi réalisé par le médecin ophtalmologue.

Miser sur la coopération des ophtalmologues et orthoptistes

« Il reste encore à définir les modalités de facturation entre ophtalmologistes et orthoptistes. La balle est dans le camp de la Sécurité Sociale » explique Thierry Bour, président du SNOF. La Sécurité sociale devrait également instaurer des contrats de coopération concernent les soins optiques. En contrepartie d’une « aide à l’investissement », un cabinet d’ophtalmologie pourra recruter et former un orthoptiste. Aujourd’hui, 45 % des cabinets d’ophtalmologistes travaillent avec un orthoptiste. La mise en place de ce contrat devrait permettre d’atteindre un taux de 60 % d’ici à 3 ans selon le SNOF.

Le syndicat des ophtalmologistes expliquent également compter sur une hausse du nombre de jeunes diplômés en ophtalmologie. En 2017, seulement 141 postes d’internats ont été ouverts. Un chiffre en baisse puisqu’en 2016 le ministère de la Santé en avait ouvert 152. Le SNOF espère enrayer cette diminution pour respecter sa promesse : l’objectif « zéro délai d’attente » en 2022. 

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES