• Gratuit
  • Rapide
  • Sans engagement

Assurance santé

Paris Région Innovation Lab promeut l'e-santé

Publié par le

Treize grandes entreprises et organisations ont tissé un partenariat dans le but de promouvoir l’e-santé. Ces entreprises ont monté ensemble un programme d’incubation de 14 start-ups.

Les membres du partenariat

Pour ce projet, Paris Région Lab-Incubateurs a travaillé de concours avec Air Liquide, AP-HP, la Caisse des Dépôts, CNR Santé, Covéa, DomusVi, Groupe La Poste, Philips, Groupe SEB, Samsung, Sanofi, la Société Générale et SFR. Le programme a été lancé le 14 mai 2014 et c’est tous ensemble que les partenaires vont suivre les phases d’incubation des 14 start-ups. Parmi les start-ups sélectionnés pour cette première promotion figurent Dr Sport, Easystem Eoleo, Khresterion ou encore, Macadam Tonic.

Paris Région Lab intègrera dans les années à venir d’autres start-ups, pour faire partie du programme, ces start-ups devront postuler ou attendre des appels à projets. Un tel défi n’est pas le premier coup d’essai du groupe puisqu’il a toujours été aux côtés des entreprises innovantes œuvrant dans le domaine de la technologie numérique, les jeux vidéos, de nouveaux médias…Paris Région Lab accompagne 200 entreprises chaque année.

La France et l’e-santé

Le marché de l’e-santé représente 2,4 milliards €, selon les chiffres publiés par Xerfi-Precepta, ce marché devrait progresser de 4 à 7 % d’ici 2017. C’est la branche de la télémédecine qui devrait le plus évoluer, cette branche surpassera la télésanté et les systèmes d’information de santé.

Les raisons de cette progression ? Les Français s’informent plus. Il a été révélé que près de 30 % d’entre eux ont l’habitude d’aller sur Internet pour trouver des informations médicales et nombreux ont renoncé à aller consulter un médecin après avoir trouvé des informations utiles sur la Toile. Quelques 25 % des Français estiment néanmoins que les informations fournies par Internet peuvent être erronées.

Le phénomène s’agrandit sans doute en raison des coûts des consultations auprès des médecins, forte heureusement, la Sécu prend en charge les risques les plus graves. Pour les autres risques non pris en charge, la souscription d’une bonne assurance santé peut aider à amortir les dépenses.

 
LAISSEZ UN COMMENTAIRE
 
0 RÉACTION
Pas encore de commentaire, soyez le premier.

RECHERCHEZ DANS LES ARTICLES

 

RUBRIQUES

 

COMPAREZ LES ASSURANCES